Van Morrison, Keep Me Singing

Default Icon

Van Morrison • Keep Me Singing • Caroline International/Distribution Universal Music
L’on entend çà et là, dire que Van The Man est un être bougon, qu’il a mauvais caractère, voire qu’il est parano. Qu’il me soit permis de narrer une anecdote survenu en 1983 dans un petit village breton. David Knopfler, le frère de Mark, venait de quitter Dire Straits pour une carrière solo qui n’a jamais décollée et était à l’affiche ce soir-là. Quand il a demandé aux organisateurs de combien de personnes était constitué le public et qu’on lui a répondu qu’il n’y avait que 512 places payantes, David Knopler a rétorqué qu’il était une star internationale qui ne pouvait se résoudre à jouer devant un public aussi maigre. Il s’en est donc allé sans jouer avec le cachet qu’on lui avait déjà versé. Parmi les organisateurs, quelqu’un s’est souvenu que Van Morrison tournait dans la région. Le contact établi, Van Morrison a assuré qu’en plus du show qu’il avait de programmé ce soir-là, il viendrait jouer dans la petite localité bretonne et qui plus est, il chanterait gratuitement car Knopfler avait empoché le cachet qui représentait beaucoup pour une petite organisation uniquement composée de bénévoles.

Aujourd’hui, Van Morrison sort son trente-sixième album studio et la magie est toujours là. Sa voix chaude épouse à merveille ce disque essentiellement constitué de rhythm and blues et de soul. Douze des treize morceaux présents sont de sa plume. Seul un titre, « Every Time I see A River », est co-écrit avec le parolier Don Black. Une seule reprise est à noter. Il s’agit de « Share Your Love With Me » déjà rendu populaire par des artistes comme Aretha Franklin et Kenny Rogers. Multi-instrumentiste, Van joue en plus de ses instruments habituels, du piano et du saxophone sur le dernier morceau de l’album, Caledonia Swing.

 

Claude Dannic

 

les 5 derniers articles de Claude Dannic

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?