The Drinkhouse Preachers

Default Icon

The Drinkhouse Preachers – The Cool, the Quiet & the Angry
Premier disque pour les Drinkhouse Preachers, groupe au nom sympathique, traduisible par Prêcheurs de Bouibouis ou de Beuglant. Les musiciens qui composent ce band ne sont pourtant pas des inconnus et leurs routes se sont croisées à maintes reprises depuis plus d’une décennie. Si le titre du cd est un clin d’œil à la trilogie de Sergio Leone, il représente aussi grossièrement la personnalité de chaque membre du band. Dans le rôle du Cool, on retrouve le texan Neal Black, Pat Boudot-Lamot incarne le Quiet (l’Apaisé) tandis que Leadfoot Rivet endosse le costume de l’Angry (le Coléreux). A noter aussi la présence dans des seconds rôles de Fred Chapellier (aux guitares, à la production et aux manettes) ainsi que Magali Walden à l’accordéon.

Le répertoire proposé ici oscille entre white blues, blues, americana et cajun et laisse la part belle à l’acoustique et au chant. En titre d’ouverture, excellente reprise du standard des Stones « You Can’t Always Get What You Want » livré ici dans une version qui se rapproche plus ce celle qu’en donna Luther Allison dans la compilation « Paint It Blue », que de l’originale. Place ensuite à un classique du songwriter producteur Allen Reynolds immortalisé par Crystal Gayle, Chet Atkins et plus tard par Doc Watson avec « Ready For The Times To Get Better ». Puis bifurcation vers le blues avec le fameux « Crossroads » de Robert Johnson avant de se livrer à une version très country blues de « Gin House Blues », titre du pianiste chef d’orchestre Fletcher « Smack » Henderson précurseur des big bands de jazz, qui a suscité de multiples versions bien différentes (Bessie Smith, Nina Simone, The Animals pour les principaux).

Place à trois compositions : « I Don’t Get The Blues When I’m Stoned » qui permet d’entendre la voix grave de Neal Black, « Travelin’ Tree » œuvre d’un Leatfoot Rivet siffleur agrémenté par quelques beaux coups de mandoline et enfin « Près du Canal » pièce instrumentale qui retranscrit parfaitement l’univers de Pat Boudot-Lamot.


The Drinkhouse Preachersl ors de leur passage à Tremblay

« Bal Chez Ti Maurice » est un traditionnel cajun (certainement un vieux titre de cajun créole repris par Beausoleil et Tracy Schwarz) qu’Alain reprenait déjà à la fin des seventies. Belle invitation à boire une petite bière. « Look Over Yonder » est un gospel chanté ici à capella, mené avec la voix de stentor de Leatfoot Rivet, digne de Lorne Greene. Le titre a été mis un peu à toutes les sauces, mais la version proposée ici contribue à installer une rupture bienvenue avec le restant du répertoire.

Retour à un original de Pat Boudot, « The Blues Solution », avec son « accentuation » si caractéristique. « Thanks to the Cathouse » provient d’un inusité de Johnny Paycheck; cette belle ballade outlaw figurait sur le LP «Armed and Crazy» édité par Epic. « Steady Rollin’ Man » explore pour la seconde fois le répertoire de Robert Johnson. Ce n’est qu’au milieu des seventies que Johnny Shines et surtout Eric Clapton avec son 2ème album studio « 461 Ocean Boulevard » feront connaître ce titre au monde entier. Pour clôturer cette galette, les Prêcheurs de Beuglant délivrent un excellent country gospel avec « I’ll Fly Away » un classique d’Albert Ed Brumley célèbre parolier de gospel et propriétaire de plus de 800 titres de gospel. Aux States, tout le monde ou presque a repris ce classique, des Maddox Brothers à Webb Pierce en passant par Roy Acuff, Charley Pride, les Five Blind Boys of Alabama, le Reverend Gary Davis … mais les Drinkhouse Preachers parviennent eux aussi à apporter leur pierre à l’édifice.

Ce premier album met en scène des personnalités et musiciens chevronnés venus d’horizons divers et délivre un scénario simple, bien loin des images à effets spéciaux dont semble raffoler un public friand. Adorateurs de paillettes et de chichis superficiels s’abstenir.

http://www.myspace.com/dhpreachers

Le Kingbee

PS: Remerciements à Pat Boudot-Lamot et Alain Rivet

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?