The Band Courtbouillon

Les Disques

The Band Courtbouillon
Méthode de cuisine ancestrale, le Court-bouillon consiste en un mélange de bouillon composé en partie d’eau mais aussi, rassurez vous, de vin blanc. On ajoute généralement à cette mixture quelques épices, des rondelles de carottes, du sel, du poivre, du thym, de l’ail, de l’oignon et parfois ce qui vous tombe sur la main et attention, le hasard procure souvent d’agréables surprises. Une fois que la préparation a bien mijoté, il n’y a plus qu’à y plonger le poisson.
Ici, ce fameux mélange culinaire se transforme en un quartet dansant des plus goûteux. Il semble bien que le rôle du « master chef » incombe à Wayne Toups. C’est effectivement à l’accordéoniste vétéran que l’on doit ce beau projet. Mais le rôle d’un grand chef ne serait rien sans l’activité de quelques marmitons et de gâte-sauce. Pour l’épauler dans sa cuisine, nous retrouvons Steve Riley et Wilson Savoy (membre des Pine Leaf Boys). Les deux commis se chargent de la partie accordéon, fiddle, guitare et chant. Dans le rôle de la casserole, c’est Eric Frey qui tient le manche, à la basse et se révèle être le gardien du temple.
Cet élégant digipack édité par Valcour Records nous propose une plongée en plein cœur de la Louisiane, une sorte de voyage initiatique. Les quatorze plages du cd nous emmènent en plein Revival Cajun. La présence d’une basse acoustique associée à un enregistrement sans surenchère qui s’est déroulé dans le studio Valcour de Joel Savoy ne sont pas étrangers à ce traditionalisme.
La seule composition « Courtbouillon » sert d’amuse bouche. Les paroles sont révélatrices de l’état d’esprit : « On est là tous les samedi soirs, avec tous nos amis, pour jouer de la musique française … » Allez Wayne … Another Beer ! Le reste du repas est constitué de reprises (Touchet Brothers, Iry Lejeune, Lawrence Walker, Shirley Bergeron et DL Menard) et de morceaux issus du Trad. La ballade nostalgique « Nobody Wants Me » accréditée à Johnny Credeur mais œuvre probable d’Aldus Roger permettra aux danseurs de reprendre leur souffle. Le répertoire voit se succéder valses et two steps entraînants, une véritable invitation à la danse. Parmi les plus beaux fleurons du cd, citons « Les Flammes De l’Enfer » un morceau signé Austin Pitre que reprennent tous (ou presque) les groupes cajuns, « The Bosco Blues » clin d’œil à Clifton Chenier, les instrumentaux « The Hathaway Two-Step » et « The Patassa Two-Step ».
Entre valses, two step et cotillons, n’oubliez pas de remuer, le Band Courtbouillon se chargera de vous faire digérer. Un album disponible sur le site Valcour Records.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?