Rhythm’ N’ Bluesin’ by the Bayou

Anthologie

Rhythm’ N’ Bluesin’ by the Bayou • Rompin’ & Stompin’ • Ace
Sixième volet pour la série consacrée aux bayous. Cet opus fait suite à son presque homonyme « Rhythm ‘N’ Bluesin’ by the Bayou » (CDCHD1363), les anglais ont juste rajouté la mention « Rompin’ & Stompin ». Cette compilation de 28 titres (durée 66 minutes) réussit le tour de force de proposer 19 inédits dont six alternates. Ces 28 titres nous permettent de faire une plongée au cœur de la Louisiane à travers plusieurs paliers comme le R&B, le Swamp Blues, la ballade néo orléanaise, le Rockin’ Swamp et même de Zydeco.

Rhythm n' Bluesin by the bayou

Rhythm n’ Bluesin by the bayou

Comme souvent, Ace agrémente la compilation d’un excellent livret intérieur (16 pages). Il suffit d’observer la photo de JD Miller prenant la pose à côté d’une étagère bourrée de bandes, pour se dire que cette série a encore de beaux jours devant elle. Une seule question se pose : au lieu de nous délivrer de superbes compilations gorgées d’inédits et de titres rares, n’aurait-il mieux pas mieux valu regrouper ces archives par artistes ? Cela incluait bien évidemment un long travail d’écoute et de recherche mais aurait très certainement été plus profitable. Ne mégottons pas et ne nous montrons pas plus royalistes que le roi ! Ce « Rompin’ & Stompin’ » regroupe quelques artistes confirmés (Tabby Thomas, Lonesome Sundown, King Karl, TV Slim,Carol Fran, Katie Webster, Classie Ballou et le chanteur, honteusement sous enregistré, Charles Sheffield) et de nombreux seconds couteaux : Jay Nelson, Wonder Boy Travis, Lester Robertson, Johnny Sonnier, Otis Smith, Billy Tate, Leroy Washington, Joe Richards, le rocker Chuck Martin, James « Sugar Boy » Crawford et Ivory Jackson un ancien membre de Cookie & the Cupcakes. Nous ne détaillerons pas tous les titres, ils sont tous excellents hormis le sirupeux « Sad Lover » de Johnny Sonnier. Concentrons notre attention sur quelques artistes. Chuck Martin auteur du rock « Dilly Waddy » est le même guitariste qui grava un single exceptionnel pour Nasco et aussi trois microsillons pour Maison de Soul. Leroy Washington, décédé en 1966 à 33 ans et dont le répertoire se rapproche de Lonesome Sundown, a fait l’objet d’une compilation Flyright « Wild Cherry » (FLY LP 547) recommandée. Le vétéran Big Walter Price (décédé en 2012 à 97 ans) chantait encore sur son fauteuil roulant quelques mois avant de nous quitter. Big Walter est l’auteur d’excellentes faces pour les labels TNT, Peacock, Goldband, Myrl, Tear Drop et Jet Stream. Jay Nelson auteur du rockin’ swamp « Silly Filly Oh Baby » a enregistré quelques morceaux pour Eddie Shuler, mais aucun ne sortira en single. Ce guitariste enregistrera trois singles pour Excello et quatre autres pour le label louisianais Drew- Blan. Les amateurs d’accordéon pourront se dégourdir les jambes sur « She Went Thataway » de Wonder Boy Travis, un ancien accompagnateur de Clifton Chenier. Afin d’être complet, signalons que le « Fat Foot Sam » de TV Slim (plus proche de la démo) est l’alternate numéro 6 du titre paru chez Speed Records.

Cette série a incontestablement le vent en poupe ; le label Ace a mis la main sur des singles et des inédits enregistrés par Sam Montel, et devrait donc pouvoir publier quelques bonnes curiosités louisianaises issues des labels Montel, Michelle, V&O, Mon-Art et Cricket Records. Même chose avec Jake Graffignino, propriétaire des labels Carl, Jag et High-Up. Terminons ce panorama par une traditionnelle remise des prix avec une mention aux deux titres de Lonesome Sundown et de Leroy Washington et au « Baby Baby » du duo Katie Webster/ Ashton Conroy.

http://acerecords.co.uk/

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?