Phillip Walker & George « Harmonica » Smith

Default Icon

Phillip Walker Band & George « Harmonica » Smith
The Blues Show! Live at the Pit Inn

Publié par le label Ypuiteru en 1980, ce disque Live fait l’objet d’une réédition chez P Vine. Le Pit Inn est une salle de la banlieue de Tokyo (sud ouest), les plus grands bluesmen y ont séjourné un jour. Ce Live bénéficie d’une prise de son d’un niveau imparable, toutes les petites erreurs du vinyle original ayant été gommées, normal les progrès technologiques grandissent eux aussi ; c’est pour cette raison que la durée du CD est légèrement plus courte que le disque.

Phillip Walker est accompagné de sa section rythmique habituelle Johnny Tucker aux fûts et Dennis Walker à la basse, mais la nouveauté réside dans l’apport de l’harmoniciste George « Harmonica » Smith. Ce dernier, originaire de l’Arkansas, a joué longtemps à Kansas City, puis a émigré en Californie (où il rencontre Walker) et enfin s’installe à Chicago, ville dans laquelle il soufflera entre autre dans l’orchestre de Muddy Waters ; mais Smith est surtout un harmoniciste novateur et inventif, spécialisé dans le chromatique et amateur de Jazz. Le son de Kansas City, son amour pour le Jazz et son parcours géographique font de Smith un harmoniciste un peu en marge de ses collègues, mais son style s’emboîte parfaitement avec le phrasé aérien et élégant de Walker.
Ce CD contient 9 titres pour une durée de 47 minutes et commence par « Hello My Darling », morceau fétiche de Walker qui n’a rien à voir avec le titre éponyme de Billie Holiday, c’est aéré et dansant. Phillip reprend en second un titre de 1963 de Sam Cooke, mais dans un magnifique blues lent. Rares sont les bluesmen qui se sont essayés à reprendre ce morceau (Otis Rush et Bobby Womack) mais Walker en livre une version époustouflante. Walker s’attaque ensuite à « Yonders Wall », un vieux morceau composé par Jazz Gillum dès la fin de la seconde guerre. Ce titre qui a pour sujet la démobilisation a été publié pour la première fois sous le titre de « Look Over Yonder’s Wall », Walker s’y montre brillant avec ses riffs de guitare répétitifs. Arrive ensuite le célèbre « That’s All Right » de Jimmy Rodgers, dans lequel on pourra apprécier l’harmonica lancinant de Smith. « Blues Blowin’Up » est une composition d’Harmonica Smith écrite spécialement pour ce concert. George est encore à l’honneur avec le morceau « Mississippi River Blues », titre qui figure sur son album No Time To Jive (Blues Horizon) ; cette plage n’a aucun rapport avec le titre du même nom de Big Bill Bronzy. C’est ensuite un merveilleux Blues lent que nous livre Walker, avec « Strange Things Happening » standard de Percy Mayfield ; il s’agit ici d’une pièce typique de Blues californien, titre bien choisi par Phillip en l’hommage de Mayfield qui eut géographiquement un parcours similaire. Histoire de faire remuer l’assistance, la formation reprend « Johnny B Goode » pièce Rockandrollesque jouée ici devant une assistance qui semble emportée. C’est un titre d’un autre guitariste texan, le griot Lightnin’ Hopkins qui met un terme à ce concert ; très bon choix et aussi petit hommage à Hopkins qui pendant des décennies aura dépeint, avec humour, le quotidien de ses concitoyens.
Un disque sans fausses notes, disposant d’une section rythmique hors du commun, d’un harmoniciste novateur et d’un guitariste carré et efficace qui figure incontestablement parmi les meilleurs bluesmen Texano californien.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?