Otis Taylor en trance

Les Disques

Otis Taylor • Hey Joe Opus Red Meat • In-Akustik / harmonia mundi
Comme toujours chez Otis Taylor, on navigue entre blues, folk, rock psychédélique, jazz, Americana vers ce qu’il nomme lui-même, Trance Blues.

Ici encore, il est question d’histoires qui sortent de l’ordinaire. Dans Red Meat, Otis raconte que dans la vie, des fois l’on gagne, des fois l’on perd. Vous faîtes un choix puis vous voyez ce qui se passe. On recherche une issue favorable et il arrive que ce ne soit pas le cas. C’est quand la viande vous mange. D’autres titres montrent d’autres situations extraordinaires. « Heart is a Muscle » parle de la grossesse d’une adolescente. « Peggy Lee » traite du changement de sexe tandis que « Cold at Midnight » raconte la réflexion d’un homme qui craque pour une femme infidèle.

Destiné à être écouté comme un seul et même titre en dix parties, ce disque comporte comme thème principal la chanson « Hey Joe » que l’on ne présente plus tant elle fut popularisée par Jimi Hendrix après avoir été composée par Billy Roberts. La célèbre reprise est jouée ici dans deux versions avec une instrumentation différente. Il s’agit en fait, d’une variation autour de « Hey Joe ». D’une symphonie de 48 minutes. Tout le reste de l’album, à savoir tous les sous-titres qui gravitent autour de la reprise, est comme toujours, écrit et composé par Otis. Cette unique cover demeure une partie intégrante de ses concerts depuis dix huit ans. Il en a d’ailleurs enregistré déjà bien avant l’opus qui nous occupe, deux versions plus courtes, il est vrai, sur son premier album « Blue-eyed Monster » en 1995, qui est pour la petite histoire, en vente sur Amazon, d’occasion à 241,55 euros et à 297,55 euros en neuf sans compter les frais de port. La seconde version fut capturée sur Recapturing the Banjo en 1998 avec Alvin Youngblood Hart.

« Hey Joe » est ici encadrée, si l’on peut dire, par des parties instrumentales intitulées « Sunday Morning » (trois versions) et « They Wore Blue ». Les collaborateurs de longue date sont au rendez-vous. Ron Miles avec son cornet et Anne Harris avec son violon. Quatre invités apportent, de surcroit, leurs touches personnelles. Quatre guitaristes. Il s’agit de Warren Haynes ( The Allman Brothers, The Dead et Gov’t Mule), Bill Nershi à l’acoustique (The String Cheese Incident), le chanteur et compositeur Langhorne ainsi que Daniel Sproul qui a tourné et travaillé avec Eddie Van Halen, The Black Crowes et Ryan Bingham, pour n’en citer qu’une poignée. A cette armada guitaristique pour employer un néologisme, il ne faut point oublier le déjà fidèle Taylor Scott à la guitare électrique.

  • le 19 mars Jazz à l’étage – Rennes
  • le 26 mars Festival de guitare – Aucamville
  • le 29 mars Festival International de la guitare – Montrouge
  • le 2 juin Centre culturel – Vendenheim
  • le 6 juin Festival Jazz & Blues – Pessac

http://www.otistaylor.com

facebook page

 Claude Dannic

 

 

les 5 derniers articles de Claude Dannic

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?