Mark Hummel, really !…

Default Icon

Mark Hummel • The Hustle Is Really On – Electro Fi
Mark Hummel fait partie de ces musiciens qui sont toujours au top aussi bien sur scène qu’en studio. Cette génération d’harmonicistes est en outre capable de jouer sur tout style de blues. Sur ce nouvel album, il est entouré de musiciens qu’il côtoie depuis plusieurs années : RW Grigsby (basse), Wes Star (drums) et les guitaristes Chris « Kid » Andersen, Anson Funderburgh, Little Charlie Baty, ces deux derniers ayant effectué plusieurs tournées et participé à différents festivals avec l’harmoniciste.

L’enregistrement est scindé en deux : huit titres furent enregistrés à Chicago au Jayride Studio en aout 2013 ; on retrouve lors de cette session les participants à la tournée Long Star Revue (Baty, Funderburgh, Grigsby, Star et le sax Doug James). Les six autres titres proviennent d’une séance à San Jose (Californie) au Greaseland Studio en juillet 2013, la guitare étant tenue par Chris « Kid » Andersen. Les disques de Mark Hummel sont toujours très soignés, tant au niveau musical que de la conception, celui-ci n’échappe pas à la règle. L’album est dédicacé à Lazy Lester, Joe Beard, Lowell Fulson, Snooky Pryor, Billy Boy Arnold, Junior Parker, James Cotton, Little Walter, Jimmy Reed et d’autres encore. 90 % des titres furent rodés sur scène, le répertoire nous offre un large échantillon de la musique noire américaine, commençant sa ballade musicale par la Louisiane avec une charmante et rafraichissante reprise de Lazy Lester « Blues Stop Knockin’ » qui dépeint l’univers musical de cette région. « I’m Gonna Ruin You » est un solide blues lent au beat magistral avec un jeu d’harmonica roots rappelant celui du Delta ; la voix est bien posée avec beaucoup de justesse. Petit détour vers la West Coast avec « The Hustle Is On » dans lequel Funderburgh et Baty s’en donnent à cœur joie, le genre de blues qui eut du succès au cœur des années 40/50 et qui fit la gloire des clubs de la Côte Ouest. Puis direction Chicago avec « What Is That She Got » avec « Kid » Andersen à la guitare ; on ressent toute l’âme de cette musique notamment celle de Muddy Waters. Un titre de Chicago Blues des années 60/70. Il poursuit avec « Bobby’s Blues» qui rappelle étrangement Junior Parker avec une excellente partie de guitare d’Andersen. Mark Hummel nous offre un jouissif jump blues avec « Hard Time Getting Started ». Là encore du travail bien fait ! Puis direction vers le Memphis Blues, plus particulièrement celui de Junior Parker, avec « Sittin’ At The Bar », une belle réplique du « Mystery Train ». Quelle incroyable limpidité, ce titre remémore la formidable scène blues de Memphis des années 50 qui verra éclore une myriade de musiciens de talent. « Give Me Time To Explain » nous renvoie au Rhythm & Blues des années 50. « You Got Me » reste sur la même ligne musicale, nous offrant un blues d’une clarté éblouissante. Là encore, Mark Hummel nous fait apprécier toute sa dextérité, alors que Little Charlie Baty et Anson Funderburgh se livrent à un beau duel de guitares où le blues sort vainqueur.

Mark Hummel rend un hommage appuyé à Little Walter avec trois titres dont « Crazy Legs » interprété avec percussion, dans le parfait esprit du maitre sans aucunement le copier. Retour vers Memphis et encore vers Junior Parker avec le troublant et délicat « Drivin’ Me Mad », Anson Funderburgh nous offre un superbe passage de guitare dans lequel s’engouffre Little Charlie Baty. Une véritable Battle of Guitar à vous couper le souffle, la grande classe !

L’album se termine par un grand classique du blues de Memphis, « Gee I Wish » de Billy « Red » Love nous plongeant en plein Black Rock n’Roll avec tous les ingrédients de guitares, agressifs au bon sens du terme et aussi un sax hurleur qui fit toute la beauté de cette formidable musique. Avec ce formidable album, Mark Hummel rend un vibrant hommage à ceux qui ont permis de bâtir l’histoire de la musique noire américaine, en mélangeant modernité et authenticité. Si cet album ne fait pas grand bruit dans la presse spécialisée, avouons qu’il détonne des productions contemporaines. Le répertoire de l’harmoniciste nous fait penser au travail d’un orfèvre en bijoux, ici tout est parfaitement ciselé. Ce cd est le parfait reflet de ses productions sur scène, où il a su s’entourer d’une rythmique de grande classe lui permettant de s’exprimer dans le plus grand des conforts et de se livrer totalement. Un cd très fortement conseillé.

http://www.markhummel.com

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

1 Commentaire
  1. Jipes 3 années Il y a

    Merci de pointer cet album, il y a deux de mes guitaristes favoris dans l’exercice a savoir Little Charlie Baty et Anson Funderbugh et puis on rajoute le très talentueux Kid Andersen c’est carrément l’orgie de tueurs à la six cordes ;o)

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?