Mariage heureux au Bocce Boogie

Default Icon

Bocce Boogie Live 1978 – Top Cat
Implanté à Dallas (Texas) le label Top Cat a l’habitude de sortir des enregistrements venus de nulle part, ce CD n’échappe pas à la règle. Cet album est un document fantastique ; il a été enregistré au Bocce Club à Rhode Island en Californie, au cours d’une nuit de septembre 1978, pour le mariage de Jeanne et John Nicholas devant 150 privilégiés, tous heureux d’être là.
A l’occasion de ce mariage, plusieurs musiciens se sont réunis : Little Anthony au piano, le batteur Ted Harvey, Mudcat Ward à la basse, Ronnie Earl en première guitare alors que le marié, John Nicholas, se chargeait de la guitare rythmique. Sugar Ray Norcia s’occupait des vocaux sur « Everyday I Have the Blues » et était présent à l’harmo sur « That’s Why I’m Cryin’ », mais c’est bel et bien la présence de l’un des meilleurs harmonicistes de la planète blues, j’ai nommé Mr. Walter Horton qui allait donner de l’ampleur au concert.

Ce concert bénéficie d’un son très correct, seul petit inconvénient, les voix sont légèrement en retrait. Le CD commence par « Everyday I Have the Blues » avec Sugar Ray au chant, puis c’est au tour de Walter Horton de rentrer en piste ; celui-ci va de suite dynamiter l’assistance avec son détonnant « Walter’s Boogie ». Le jeu d’harmonica de Walter est fait d’improvisations, mais ses interventions sont toujours appropriées. Il est remarquable sur des classiques comme « Trouble in my Mind », « My Babe », « Sweet Black Angel », « Baby Please Don’t Go » et « Hard Hearted Woman ».
On retrouve John Nicholas dans un rôle de chanteur sur 4 plages, notamment sur « Cold Chills » titre sur lequel il est remarquablement soutenu pas Horton et aussi sur l’énigmatique et troublant « That’s Why I’m Cryin’ » , et que dire de « Bocce Boogie », morceau joué en l’honneur du club où se déroule la fête. Pour cette représentation un peu spéciale, tous les musiciens prennent un immense plaisir à jouer pour une assistance dans laquelle se trouvent de nombreux amis et proches des mariés. L’ultime titre du CD « Breakin’ With the Earl » est un instrumental somptueux qui permet d’apprécier pleinement le talent de Ronnie Earl.
Trente ans après ce mariage, on peut encore se dire que les invités présents ont eu une chance folle d’assister à une telle fête. Asseyez vous, fermez les yeux et écoutez ce véritable blues joué sans concessions. Malgré quelques petites imperfections, je vous recommande chaudement cet album.

catalogue : Top Cat Records

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

1 Commentaire
  1. Jipes 9 années Il y a

    Merci Henri ca m’a l’air d’etre du très bon ce CD je m’en vais aller jeter un oeil dessus ;o)

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?