Les Voix du Mississippi

Blues à lire

William Ferris – Les Voix du Mississippi – Editions Papa Guédé
Incarnant pour certains la face bienveillante du Baron Samedi, Papa Guédé est un des principaux esprits vaudou. C’est aujourd’hui le nom d’une maison d’édition, spécialisée dans le livre multi-supports, qui débute son aventure avec la publication de l’ouvrage de William Ferris Les Voix du Mississippi.

Paru il y a quatre ans sous le titre « Give My Poor Heart Ease : Voices of the Mississippi Blues » aux Presses Universitaires de l’Université de Caroline du Nord où William Ferris est actuellement professeur d’histoire, cet ouvrage traduit de l’anglais par Cyrielle Ayakatsikas est maintenant disponible dans la langue de Benoit BB, Bill D, ou Paul P.

W. Ferris, folkloriste reconnu, a passé une partie de ses années d’étude à la fin des années 60 jusqu’au milieu des années soixante dix à collecter sur le terrain ces témoignages de son Mississippi natal.
Ferris débute ce carnet de voyage à Rose Hill, où il a grandi. Il sillonne ensuite les routes du delta : Indianola, Leland, Vicksburg en passant par Clarsdale ou la ferme pénitencière de Parchman. Le long de la Highway 61 conduisant à Memphis et plus loin vers le nord, Ferris traverse les bourgades et les grandes villes du Sud du Mississippi et franchit au cours de ses recueils de témoignages la barrière invisible de la ségrégation en pénétrant dans les églises, les house parties et les clubs réservés d’ordinaire aux noirs.

A travers 25 portraits du blues où figurent des personnalités incontournables comme B.B. King, Willie Dixon, James “Son Ford” Thomas, Otha Turner mais aussi détenus et gardiens de Parchman Farm, vendeur de vêtements pour bluesmen à Memphis, coiffeur spécialiste de boogie woogie, c’est toute une communauté dans laquelle nous sommes invités à pénétrer et que nous découvrons via les plus de 70 photographies, le CD de 22 titres et le DVD qui regroupe 6 documentaires réalisés par l’auteur avec une présentation de Bertrand Tavernier qui a côtoyé Ferris comme consultant sur son film Mississippi Blues en 1983.

Pour évoquer en quelques mots la richesse de cet ouvrage donnons la parole à William Ferris lui-même : « La Communauté noire se structure autour de deux lieux essentiels et indissociables : l’église et le juke joint. Chaque week-end, les fidèles assistent avec la même ferveur et la même dévotion aux concerts du chanteur de blues les vendredis et samedis soir et au sermon du pasteur le dimanche. Les rituels profanes et religieux ont beaucoup de choses en commun : tous deux s’adressent aux familles noires et connaissent parfaitement leurs douleurs et leurs aspirations. Les bluesmen se produisent dans des clubs et des house parties ; le pasteur célèbre son office dans un temple. Le pasteur et le bluesman partagent les mêmes histoires et haranguent les membres de la communauté sur les mêmes rythmes, à coup de call and response. Cela fait plus d’un siècle que la communauté noire du Mississippi se nourrit de sacré et de blues, piliers fondateurs de la vie de tous les interlocuteurs qui figurent dans cet ouvrage.”

Pour terminer osons un commentaire. La représentation du crossroad où le diable faustien attend le pauvre noir pour lui acheter son âme pourrait bien de pas être située dans une étendue campagnarde isolée et hitchkockienne mais bien au centre de ses bourgades et dans l’esprit de ces acteurs de la vie rurale exprimant une forme de résistance et utilisant leurs codes pour se réconforter mutuellement au quotidien et poursuivre leur vie de labeur.

Après la traduction l’année passée de « Le pays ou naquitt le blues » d’Alan Lomax, cet ouvrage est tout aussi indispensable pour l’amateur éclairé de musique bleue qui veut approfondir ses connaissances sur la communauté noire du Sud des Etats Unis.

Vous pouvez retrouver cet ouvrage dans les bonnes librairies ou auprès de Normandeep Blues (ex Nayati Dreams)

Serge Sabatié

 

les 5 derniers articles de Serge Sabatié

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?