Lead Belly et sa 12 cordes

les guitares

Il y eut des guitaristes utilisant des guitares à 12 cordes avant Lead Belly et l’on continue à fabriquer des 12 cordes aujourd’hui mais on peut dire que le marché de la 12 cordes doit presque tout à un instrument et à un musicien. Lead Belly est le seul vecteur de la survivance et de la continuité de jeu sur cet instrument. Aucun autre musicien ne peut s’en réclamer. (Merci entre autre à George Gruhn)

Huddie Ledbetter est né en 1889 à la paroisse de Caddo au nord ouest de la Louisianne. Il accompagna Blind Lemmon Jefferson entre 1911 et 1913. C’est à ce moment qu’il acquit sa première 12 cordes. En Juin 1918, il fut emprisonné pour meurtre au Texas. Sa peine était de 30 ans, mais le gouverneur de l’époque Pat Neff , ému par une de ses chansons, le libéra en 1925. Il rentra chez lui, mais se retrouva à nouveau derrière les barreaux en 1930 pour tentative de meurtre. La visite de John et Alan Lomax au bagne d’Angola en 1933 permit encore une fois suite à leur enregistrement de Lead Belly de convaincre le gouverneur de le sortir de là ce qui fut fait en 1934.
Lead Belly arriva à New York au début de 1934. D’après Sean Killeen , éditeur de la lettre de Lead Belly, il acquit sa fameuse Stella à 12 cordes en Janvier 1935 et enregistra avec son premier disque en Avril 1935 pour American Record Corporation , les précurseurs de Columbia. Pendant l’été 44, il partit pour Los Angeles ou il devait jouer son propre rôle dans un film sur la vie de John Lomax dont Bing Crosby devait tenir le rôle. Il y séjourna de façon sporadique pendant 8 mois au cours desquels, avec l’aide de Tex Ritter, il enregistra pour le nouveau label Capitol. Il retourna à New York en 1945 ou il décéda en Décembre 1949 au Bellevue Hôpital.

Son répertoire composé de blues, de work songs, de cowboy songs et de chant pour enfants lui apporta un succès d’estime pendant sa vie, mais sans rapport avec sa reconnaissance après sa mort. En particulier avec sa chanson Goodnight Irene. Pendant le Folk Boom de la fin des années 50 / début des année 60 il devint une légende. Son style de finger picking fut souvent imité et ses chansons enregistrées à de nombreuses reprises.
Lead Belly n’était pas le premier à enregistrer avec une 12 cordes, mais c’est le seul artiste a être exclusivement identifié à ce type d’instrument. On commença à trouver des 12 cordes dans des marques plus prestigieuses comme Martin, Gibson, Guild, Gretsh et Kay à partir des années 60, alors qu’auparavant, aucune de ses marques précitées n’en produisaient. Rickenbacker développa une 12 cordes électrique en 1964. La première fut offerte à Georges Harrison et on peut l’entendre sur Hard Days Night. L’influence d’Harrison s’étendit jusqu’à un certain Roger Mc Guinn des Byrds qui entraîna le développement de la 12 cordes électrique au sein de la folk music.

Pour aussi incroyable que cela puisse paraître, Harmony qui détenait la marque Stella semblait ignorer le lien entre Lead Belly et cette fameuse 12 cordes. Non seulement, il n’y eut pas d’exploitation marketing du nom Lead Belly, mais en plus, la firme ne voyait pas de développement potentiel des 12 cordes. Harmony arrêta la fabrication des Stella 12 cordes en 1958 et ne re-sortit un modèle bon marché sous la marque Stella qu’en 1964 ainsi qu’une autre 12 cordes de type jumbo sous la marque Harmony. On peut cependant affirmer que le déclin du Folk Boom entraina aussi le déclin de la 12 cordes.

La Stella de Lead Belly acquise en 1935 n’était pas à proprement dit un nouvel instrument, mais plutôt un instrument oublié. Les deux firmes qui fabriquaient ce type d’instruments en 1935 étaient la compagnie Regal de Chicago et Oscar Schmidt du New Jersey. Stella était le bas de gamme de chez Schmidt et Sovereign le haut de gamme.
A priori , sur les photos de la guitare conservée par la nièce de Lead Belly, Tiny Robinson, il semble que Lead Belly utilisait l’accordage suivant :

Les 3 cordes graves étaient doublées à l’unisson, les 4èmes et 5èmes cordes étaient doublée à l’octave et la 6ème, la plus aiguë doublée au double octave. Du fait des tirants utilisés et de la longueur du diapason de cette guitare, la guitare devait être accordée en Do plutôt qu’en Mi Ce qui donne Do Fa La dièse Ré dièse Sol Do
http://www.stellaguitar.com/

Pierre ‘Johnny Guitar’ Seguin

 

les 5 derniers articles de anonyme

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?