King Pepper, Night bird 

Default Icon

King Pepper • Night bird

Si le blues français est d’une grande richesse en ce qui concerne les guitaristes et les harmonicistes, ce n’est pas vraiment le cas pour les chanteurs et chanteuses. Eric Liagre est pour moi une des voix de référence de la scène blues française depuis plus de 15 ans et pourtant il reste méconnu en dehors de la région de Dunkerque. C’est sans doute un énorme gâchis. Chanteur / guitariste de Without au début des années 2000. Il y partageait le chant avec Stéphane Bak et la guitare avec Christophe Dewaele. Without était un formidable groupe qui n’a pas rencontré le succès qu’il méritait. Ils n’ont fait qu’un album live enregistré au House of live à Paris en 2001 comportant 11 titres dont 9 signés d’Eric Liagre et Without. Le groupe a malheureusement peu tourné en dehors du Nord / Pas de Calais, n’a pas été beaucoup programmé sur les gros festivals nationaux à l’exception du Bay Car et il a fini par se séparer.

On a ensuite retrouvé Eric Liagre en 2006 avec la formation « Rico & friends » dont il est clairement le leader (et désormais le seul chanteur). Le groupe sort alors un CD 5 titres live excellent mais confidentiel. Une version magistrale de « I smell trouble » (Don Robey) côtoie une reprise swinguante à souhait de « Riding with Ronnie » (Ronnie Earl). L’ensemble est magnifique et mériterait d’être réédité et largement diffusé… mais reste sans suite.

 

 

Eric Liagre crée en 2008 un nouveau groupe nommé « King Pepper » avec toujours le fidèle Olivier Mahieu à la basse (qui était déjà bassiste de without et Rico and friends) et surtout des invités de marque : Nico Duportal et Emmanuel Frangeul. Le CD « In da houz » sort en 2008. Cette petite merveille (et je pèse mes mots) comporte 14 pépites dont un « that’s all right » déjà enregistré sur le cd 5 titres de « Rico & friends » – une seule compo « 2 :30 pm » (de Nico Duportal et Emmanuel Frangeul) et 13 reprises parfaitement choisies. Ce cd mériterait également d’être réédité et largement diffusé ! Pourtant les programmateurs de France et de Navarre ne se sont pas pressé pour programmer King Pepper en dehors de la région Dunkerquoise. Quel dommage ! Malgré quelques concerts sur Grande Synthe, Eric Liagre et King Pepper ont disparu des écrans radars pour réapparaitre huit ans plus tard (en 2016) avec un nouveau CD « Night bird » avec toujours Nico Duportal en invité. Eric Liagre a certes pris quelques kilos et quelques rides (comme tout le monde !) mais son jeu de guitare et son chant ne se sont pas altérés, bien au contraire. La maturité et le vécu sont clairement des atouts pour chanter et jouer le blues. Et la maitrise est là. Son jeu de guitare se caractérise par sa finesse et un son clair sans effets superflus inspiré par des guitaristes Californiens et Texans comme Alex Schultz, Junior Watson et Anson Funderburg. Sa voix est consistante, imposante sans être éraillée ou voilée, et surtout jamais forcée. Elle était déjà impressionnante aux débuts des années 2000 mais elle a encore pris de l’ampleur et de la force avec les années, elle est aussi plus touchante.

 

Ce nouveau CD contient 14 titres variés avec des formules différentes, 11 compositions originales signées Eric Liagre pour seulement 3 reprises. Eh oui, c’est la bonne surprise : il s’est remis à écrire comme à l’époque de Without. Eric Liagre est bien de retour et j’espère que ce retour sera gagnant car le niveau est vraiment très élevé.

Ce nouvel album qui est un peu un patchwork, à l’image de ce qu’aiment bien faire les américains. On y trouve des invités, différents styles de blues, des morceaux en formation réduite, d’autres avec un groupe étoffé comprenant une section de cuivre. Il a le mérite de montrer tout ce que sait faire Eric liagre. Cela montre qu’il est capable de se produire aussi bien dans un petit bar que sur une grande scène (d’un festival par exemple), plusieurs formules sont possibles – avec ou sans section de cuivre – avec ou sans invité(s). Mais je vous rassure, il y a une réelle unité au niveau du son, l’ensemble est jazzy, feutré, chaleureux. On y trouve une majorité de tempos lents, un son résolument clair, jamais agressif, toujours au service de la voix, une voix toujours parfaitement bien mise en avant.

C’est un instrumental jazzy « Zazie » qui ouvre le CD. On trouve un deuxième instrumental jazzy en fin de CD « Kiko ». Si j’ai bien compris, Kiko serait une référence à Franck Orts, patron du Zaping, ex programmateur du Bay Car blues festival et grand passionné de blues.

« One day » un blues lent somptueux et poignant, près de 7 minutes de pur bonheur, une des plus grandes réussites du disque, tout y est parfait. Le thème est classique, c’est l’histoire d’un gars qui se retrouve seul, sa femme l’a quitté pour partir avec un autre alors qu’il lui avait offert tout son amour et tout son argent. Ca fonctionne toujours ! « I got blues » est un shuffle blues avec le quartet de base qui met bien en évidence la voix d’Eric Liagre. J’apprécie particulièrement le long et magnifique solo de guitare à la fin avec un son clair et un phrasé à la Ronnie Earl. « Three years of love » propose une couleur plus rhythm & blues avec orgue, section de cuivre et des chœurs. « Make love to you » est un titre au rythme chaloupé, plus funky. J’adore le titre « I got a girl » qui swingue dans le style Louis Jordan surtout qu’il y a Nico Duportal en invité à la guitare. C’est sans doute mon morceau préféré sur le CD. Sur « You need my love too », on retrouve en invité au chant Stéphane Bak (ex chanteur de without). C’est un morceau rhythm & blues marqué par un long solo de guitare, incisif et classieux. « Rock n roll song » comme l’indique le titre est un morceau à l’esprit plus rock & roll, un petit clin d’œil à Chuck Berry qui nous a quitté cette année. « Stay home with you » est un morceau piano / voix plus intimiste. « messed up mind » est un titre acoustique, dépouillé, juste guitare / voix. Enfin, il reste les trois reprises, d’abord le blues lent « I’ll take care of you » (Brook Benton) chanté en duo avec Sandrine Vahié. Puis, le standard de Junior Wells « Hoodoo man » excellement interprété. Enfin, il s’attaque enfin à un grand classique de Ray Charles pour clôturer ce CD (« Hard times »). Le défi est parfaitement réussi avec en particulier une voix très consistante.

Maintenant, la grande question est de savoir comment se procurer ce CD qui n’est pas distribué ?

Sur ce point, je conseille de contacter Eric Liagre via MySpace ou facebook :

https://myspace.com/kingpeppermusic

https://www.facebook.com/kingpeppermusic/

Croyez moi, ça vaut vraiment le coup de faire un petit effort pour avoir le privilège de découvrir ce remarquable CD. J’espère qu’il permettra au groupe King Pepper de se produire dans les grands festivals de blues français (c’est vrai, il n’en reste plus beaucoup…) et d’acquérir enfin une notoriété nationale qu’il mérite amplement.

Video de “I got a girl” avec Nico Duportal au Zaping :

https://www.facebook.com/kingpeppermusic/videos/1911685779064493/

Video avec Junior Watson, Gene Taylor, Roby Edwards au Bay Car :

https://www.facebook.com/kingpeppermusic/videos/10200619702246858/

Jocelyn RICHEZ

 

les 5 derniers articles de Jocelyn Richez

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?