K-Led l’effet Kiss Cool

Chroniques de concert

K-Led Ba’Sam c’est indéniable quand tu y a gouté, tu y reviens. Après avoir été assis par la prestation du jeune K’led au tremplin de blues sur seine qui m’a rappelé à la fois en prestation en sonorité et en maturité quelques concerts de vétérans du blues, je suis parti à la découverte du guitariste et de son blues band dans ce lieu surprenant j’ai nommé le One Way à St Ouen. C’était une première également, car ayant fait une parenthèse assez longue dans le milieu de la blues music, je découvrais ce bouge enfumé et déjanté. Bien, m’en a pris, car j’ai pu assister ce 30 novembre par un froid glacial à un show (chaud) case bien allumé qui m’a conforté dans ma première impression du susdit blues man. Entouré d’un band bien en place qui du reste assure presque l’intégralité de l’accompagnement du CD de KLBS Nothin’ but the blues, K’led nous a déroulé l’intégralité des titres de son premier album que je me suis empressé d’acheter bien sur, il faut bien soutenir les p’tits jeunes qui débutent non ? J’ai reconnu derrière le telecaster man : Fabien Saussaye aux keyboards , Joe Smoky Champ à la rythm Guitar et au foulard (comprenne qui pourra), Clive Govinden on bass guitar (belle prestation), Julien Audigier aux Drums (t’étais tout seul ce soir là derrière des futs Julien , j’ai cru que les tambours du Bronx avaient envahis le One Way ?) Gulliver Allwood au sax
Je n‘ai pas retenu le nom du man with a horn et du deuxième sax… je m’appliquerais la prochaine fois c’est promis d’autant plus que les cuivres dans le blues ça le fait bien.
Cette prestation dans un One Way bourré et chauffé à blanc fut remarquable. Set précis, ambiance superbe, professionnalisme, en guest Juju Child coauteur du « make me believe you care » qui figure sur le cd.
Petits bémols de sonorisation, mal réglée ce qui nous a en partie frustré de la prestation vocale de K’Led qui mérite beaucoup mieux. Le son du clavier manquait également de présence. Le guitariste (chiant et perfectionniste) que je suis rajoutera que le peavey classic 30 n’est pas forcément un ampli pour K’led qui mérite un son beaucoup plus défini, et plus incisif. Peu de choses en comparaison de l’ambiance qui régnait dans le Juke Joint de St Ouen. Et je vous raconte pas la partie de slide type bottle beer que nous a offert K-led… vous aviez qu’a être là !
Le pire, c’est que la galette de polycarbonate est indéniablement l’autre bonne surprise de Kiss Cool Led Ba’Sam. Je ne vous en dirais pas plus, mais sachez que ce disque c’est un vrai bon grand disque de blues, très bien enregistré et parfaitement mixé en plus et qui pour moi va chercher du coté des Albert (Collins et King) plus que des autres. Vous m’avez compris, vous pouvez acheter les yeux fermés. Je trouve du reste que la pochette est un vrai clin d’œil au disque de Mr Collins himself « Iceman ». Du reste K-led ta télé ce serait pas un un modèle Collins « par hasard » ?

Revoir K-Led au tremplin Blues sur Seine 2006
Psguitar

 

les 5 derniers articles de psguitar

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?