Jam au Maya… Jumbalaya!

Chronique de Bars et Café philo

Deuxième round donc au Maya pour Rockin’Malek et Los Wackos avec en plus dans le coin et à la six-cordes Francky Gumbo himself progammé dailleurs au Globe pour bientôt. Sur qu’avec lui on allait pas donner dans le soigneur mais plutôt dans le killer à coups de riffs tranchants et solos en rafales. Dehors le soleil faisait un peu n’importe quoi, un match de foot à la con était présenté comme une cause nationale et face à un matelas un gang de filles se poilait en balançant « Ho putain t’as vu l’état du pucier… il en a connu des partouzes »… bref c’est sur que vu l’ambiance j’avais pas envie de me fader du tristouillet et ça tombait bien vu que le Maya n’a aucune chance de pointer à la rubrique salon de thé au registre du commerce…

Donc je me pointais en avance, claquais quelques bises, en regrettant certaines inconnues surtout une trainants dans les parages et entamais mes premiers allers-retours entre ma chaise, le comptoir et les chiottes. Arrivèrent tels des pénitents du Blues rigolards Bruno et Michel… J’ai bien dit Bruno et Michel… ça c’est pour les vicelards qui confondrait avec un autre site, chargés comme des sherpas de tous le matos. Comparaison judicieuse quand on y réfléchi dailleurs, sans eux les musicos qu’ils accompagnent n’arriveraient peut être pas aussi haut. Une sorte d’intendance du feeling, du beat et du groove… INDISPENSABLE!

Francky lui comme d’hab’ ou plutôt comme Rock d’hab avait tout bon.. cuir, futal au rasoir, liquette hawaïenne, gapette d’apache, gueule d’ange et tatoos… putain j’ai zappé les pompes ce qui est quand même dommage pour un gratteux de cette classe. Malek tel le zébulon se pointa avec le régime de bananes habituel qui lui tient de sourires. Une balance à l’arrache mais avec des zigotos pareils on sait jamais si ça en est vraiment une tellement ils sont dedans déjà mais toujours avec ce cool qui est la marque des grands.

Pour Bibi la première partie de la soirée s’annonçait bien vu qu’après un premier set il y avait jam. Je prenais mes marques entre l’aquarium ou je me suis toujours demandé vers quelle sorte de mutation on se dirigeait avec la friture qui y créchait dedans et se tapait tous les concerts à longueur d’année, la boule disco, le ventilo et les boutanches de Reguendos, Aliença et autre Adega de Borba sans oublier le coucou avec ses balanciers en forme de pommes de pins.

Bon au final ce fut un set de pur bonheur entre des reprises d’Elvis, Little Richard, Louis Jordan et quelques autres. Malek et sa vielle gratte de buckster emmenait tout son petit monde débusquer ses classiques au lance-flammes tandis que Francky les achevait de superbes solos sous le pilonnage intraitable et sadique des Los Wackos. Putain j’en oubliais d’avoir faim alors que le plat du jour donnait dans le chevreau au four-pommes sautées… mais bon les crocs ils les avaient pour moi. Bon pour la jam… j’ai fait l’impasse et j’ai certainement manqué quelque chose car on manque toujours quelque chose quand on kif ce genre d’ambiance… version officielle parce que en fait ce que j’y entendais me gonflais grave. Sinon bientôt aux Puces toujours, passe Christophe Marquilly (remember Stocks et surtout son dernier CD sorti chez Bernett Record), cherchez sur son site pour savoir ou car il y a des noms de rades que je n’aime pas prononcer à cause des abrutis qui les tiennent. Sinon je vous conseille d’aller vous calciner les neuronnes sur le site des Wackos, Michel fait un super boulot avec sa petite caméra d’agent secret et les archives sont superbes.
Bonne fin de week-end à tous et meilleurs oeufs.

Paco
Ps: Thank’s again KRIKRI BLUES.

 

les 5 derniers articles de paco

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?