Hillbilly et assortiments variés…

Les Disques

Country Hicks – Vol 1 – 25 Musty Crusty Rural Rockers – Barl Log
Se retrouver dans les différents registres de la Country Music n’est pas une sinécure, surtout quand un grand nombre de musiciens et de formations passent allègrement d’un genre à un autre. De plus, les différences entre chaque branche de la famille Country sont parfois ténues. Effectivement la Country Music englobe tout un éventail de musiques dans lequel chaque brin a sa particularité propre, tout en étant proche de la rame précédente. Il faut non seulement avoir l’oreille aguerrie, mais aussi de nombreuses heures d’écoute pour distinguer les cousins et cousines de toute cette grande famille.
Entre la Country dite Boogie, Alternative, Néo Traditionaliste, Progressive, Folk, Gospel, le nouveau Traditionalisme, Les Trucks (camionnage), l’Americana, Le Bakersfield Sound, les Outlaws, les Jug Bands, les différences ne sont pas aussi tranchées qu’il y parait. Le Yodel, le Bluegrass, l’Old Time et le Western Swing figurent quant à eux parmi les branches les plus identifiables.
Le Hillbilly : Traduisible par «Paysan, Bouzeux ou Pèquenot des collines », le terme Hillbilly doit son existence au producteur Ralph Peer. Le terme Hillbilly sera peu à peu supprimé des catalogues des maisons de disques après la Seconde Guerre et remplacé par le terme « Country & Western » ; l’industrie du disque s’évertuera ensuite à donner au genre le terme de « Country Music ».

Le label anglais Bark Log réédite judicieusement le premier volume « Country Hicks » initialement sorti en vinyle au début des années 90. En fait, ce sont six volumes qui seront compilés par cette maison de disque, certains volumes étant en outre regroupés par paires (exemple le 4 et 5). Mais Bark Log nous offre ici un assemblage du meilleur des volumes 1 et 2, ce qui nous donne un disque d’une durée honorable d’environ 60 minutes. C’est sous la délicieuse appellation « 25 Musty Crusty Rural Rockers » que le label nous présente le contenu. Effectivement les 25 plages proposées sont toutes issues d’un répertoire Hillbilly, cependant très orienté sur un Rockabilly latent et naissant. Au tout début des années 50 certains jeunes musiciens blancs vont générer le Hillbilly Rock, terme qui sera plus tard contracté en Rockabilly. Si cette mode est généralement assimilée au label Sun de Memphis, qui va engendrer une multitudes de jeunes vedettes, il ne fait aucun doute que ce Rockabilly qui restera éphémère, puise ses source dans un mélange de Country Boogie et de Hillbilly, comme les titres proposés dans ce cd.
Sur les 22 artistes ou ensembles compilés (Ford Nix, Blankenship Brothers, et Charlie Conrad s’offrant la part du lion avec 2 morceaux chacun) peu feront parler d’eux durablement. La plupart n’a enregistré qu’une poignée de 78 ou 45t., certains devant même se contenter d’un unique microsillon. Cependant ils ont contribué à poser les jalons de ce qui deviendra le Rock quelques années plus tard. La majorité des titres a été gravée entre 1954 et 1958 souvent pour de petits labels, rarement distribués en Europe. L’occasion de rendre un hommage à ces inconnus n’en est que trop belle : Ford Nix a enregistré pour Clix ainsi que Hugh Friar qui travaillera ensuite pour le label Fortune, Clay Allen et ses Country Dudes ont enregistré pour Azalea, Roy Kelly chez Tanchel, Russel Spears chez Yolk, Phil Beasleypour Briar (ensuite pour BW et Mus-i-cal), Les frères Floyd et Denis Blankenship sont passés successivement chez Skyline, Blue Sky et Bluegrass, Clinton O’Neal n’aura été l’acteur que d’un seul microsillon chez Drifter le label d’Hank Harrol, idem pour Charlie Conrad chez Spec et Red Lewis chez Kasko. Ralph Hodges n’aura réussi à enregistrer qu’un seul 45t. chez Whispering Pines mais fera ensuite une longue carrière avec ses frangins Felix et James au sein des Hodges Brothers gravant un album chez Arhoolie. Cecil Bowman et Dave Brockman, Eddie Skelton et Red Hays enregistreront eux sur le label de « Pappy » Daily, Starday, Jack Cardwell a enregistré quelques 45 t. pour le label de Cincinnati King, qui tombera durant un temps dans l’escarcelle de Starday. A noter que le dénommé Durwood Daly après avoir enregistré pour D, une filiale de Starday et Caprock Records, fera carrière sous le nom de Durwood Haddock (et oui comme le Capitaine !) gravant de nombreuses faces pour Four Star, United Artist, Cimmaron et enfin chez Eagles International. Ce spécialiste du Honky Tonk a publié en 2005 l’album « I remember Jenny Lou Carson ». Tommy Jackson a été un fiddler redoutable, accompagnateur incontournable ayant joué auprès de d’Hank Williams, Bill Monroe, George Jones, Arthur « Boogie » Smith, Wilma Lee & Stoney Cooper, Buddy Killen (du label Dial), Faron Young et j’en passe. Tommy a rejoint d’autres cieux en 1979. Enfin Billy Walker fût une grosse pointure du Honky Tonk, commençant à enregistrer dès 1949 ; incontournable de la Louisiana Hayride, il a abondamment enregistré pour Capitol, Columbia, Monument, RCA, Gusto, MRC et Tall Texan. Billy devait décéder en mai 2006 avec sa femme et 2 de ses musiciens, suite à un accident de la route alors qu’ils étaient en tournée. Le label Bear Family a publié l’Intégrale de ses faces allant de 1949 à 65.
On a affaire ici à une compilation sympathique, n’ayant pas eu peur de racler certains fonds de tiroirs et nous proposer de gros inconnus du Hillbilly. 25 plages qui préfigurent en fait un Rockabilly latent.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?