Ghost Highway

Autoproduit

Ghost Highway – Ghost Highway
Ce nouveau petit combo écume depuis peu les scènes Rockab d’Ile de France. La sortie de leur première galette au titre éponyme est une véritable surprise : la qualité, le maturité, la sincérité et le répertoire risquent d’en surprendre plus d’un. Oui, c’est bien d’un groupe français dont il s’agit. Ces Fantômes de la Route sont bien de chez nous. Ce qui frappe d’entrée de jeu, c’est la voix parfaite de Jull. Ici, pas d’accent mais le plein de spontanéité ; le chanteur est à l’aise aussi bien sur les rythmes dynamiques que sur les mid tempo country ou les ballades et se montre efficace sur le syncopé et hurleur « All By Myself », reprise de Dave Bartholomew immortalisée par Fats Domino. Mais c’est vers la version de Johnny Burnette que nous oriente avec justesse Ghost Highway.

Considéré à l’origine comme un groupe de copains, le quatuor tire justement un énorme parti de sa complicité naturelle. Lorsque les passions s’assemblent ou se condensent comme c’est le cas ici, cela est souvent gage de qualité.
Au niveau instrumental, outre Jull brillant au micro et en première guitare, on retrouve une section rythmique qui allie souplesse et solidité avec Phil Blanquet aux drums et Zio à la contrebasse, auteur d’un passage dévastateur sur « Cliff Tribute », une composition qui rend hommage à Cliff Gallup ancien guitariste des Blue Caps de Gene Vincent.
Arno, le quatrième spectre du combo, apporte de par son parcours un plus incontestable : que cela soit à la guitare rythmique ou à l’harmonica, ses influences beaucoup plus noires se fondent merveilleusement à celles de ses trois équipiers.
Au niveau du répertoire, sur les 17 plages, GH ne nous propose qu’une seule compo avec le titre précité. Mais les 16 autres titres (dont de nombreux inusités) sont bien souvent marqués de leurs sceaux.
Les Ghost Highway ouvrent les hostilités avec « Snatch It and Grab It » un pur rock and roll de Freddie Hart, livré dans une version plus hillbilly rock que country. Au rayon des hillbilly, du rockab et du bop, la formation nous délivre un inusité du countryman et ex marine Wayne Hancock (publié il y a peu par El Toro) avec « Double a Daddy ». Carl Perkins n’est pas oublié avec une relecture d’un inusité péquenot « You Can’t Do No Wrong » légèrement redynamisé mais sans le fiddle de la version originale. GH reprend à son compte « Hypnotized » un standard de l’éphémère rockeur texan Terry Noland dans un style évidemment beaucoup plus rock que la version guimauve de Clyde Mc Phatter et des Drifters. Au registre des bonnes surprises (mais le cd en est bourré), la version donnée par GH d’un rock and roll de Floyd Tillman composé pour Ronnie Self avec « Big Fool ». Le combo se montre énergique et apporte de l’humour (intro et voix) sur le pré-rockabilly « Shotgun Boogie » de Tennessee Ernie Ford. Excellente seconde guitare et partie de basse sur « Tennessee Rock’n’Roll » immortalisé par Bobby Helms en avril 56. A mi chemin entre rockab et western swing, la formation reprend un standard King d’Hank Penny terriblement persuasif. « Tired & Sleepy » qui clôt l’album est une merveille de hillbilly rock gravé par Hank et Eddie Cochran sous l’appellation des Cochran Brothers. Ce titre publié sur le label Ekko annonçait le registre dans lequel allait plonger Eddie.

Mais Ghost Highway dont les influences demeurent multiples et parfaitement concordantes sait aussi adoucir la sauce comme en attestent leur reprise ébouriffante de « Goin’ Up The Country » hit de Canned Heat. Idem avec « Home of The Blues » de Johnny Cash, titre qui figurait dans le film « Walk The Line ». Autres bons moments : «Hello Mary-Lou» composé par Gene Pitney mais pérennisé par Ricky Nelson et Creedence, sans oublier le « Moaning The Blues » d’Hank Williams avec un harmonica fluide et le sifflement de Phil. Enfin, comme pour témoigner de leurs influences respectives, le cd recueille deux standards de blues avec « My Babe » de Willie Dixon et le titre de Dave Bartholomew.
Un cd fortement recommandable, bien produit qui sort des sentiers battus et qui conjugue plusieurs sources de la musique américaine. Un vrai coup de canon, idéal avant les vacances.

http://www.ghosthighway.fr/
http://www.myspace.com/ghosthighway75

Le Kingbee

PS : Ce cd était sorti une première fois à 1000 exemplaires et se vendait lors des concerts de GH. Le succès du disque auprès des fans a poussé les Fantômes à confectionner un second disque, remasterisé, plus abouti, avec une nouvelle pochette et avec 3 bonus à la clef.
Disponible chez Rock Paradise Records (42 rue Duranton 75015 Paris – métro Boucicaut)

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?