Festival Harmoliège 2014

Chroniques de concert

Le Festival Harmoliège a lieu tous les deux ans et comme son nom l’indique, il met l’harmonica à l’honneur dans cette bonne ville de Liège. Le vendredi 10 octobre, les festivités démarraient fort avec The Goon Mat & Lord Benardo pour un show roots et poisseux qui n’est pas sans rappeler Junior Kimbrough, RL Burnside et T-Model Ford. Le spectacle est endiablé avec The Goon Mat au chant, guitares et batterie tandis que son acolyte Lord Benardo écume dans ses harmonicas. A noter que le duo jouait deux fois. A 19 H 30 et à 21 H.

 

Renaud Lesire

Renaud Lesire

 

A 21 H 30, dans la grande salle, Renaud Lesire Blues Trio composé du musicien précédemment nommé au chant et à l’harmonica, d’Ernesto Zvar aux guitares et de Tomi Lehnert à la batterie, prenait place. Un show haut en couleurs et en transes pour Renaud Lesire qui, par ailleurs est guitariste et bassiste et accompagne Keith Dunn depuis plusieurs années.

 

Big Dave

Big Dave

 

A 23 H, Big Dave faisait son entrée avec son harmonica et sa voix, avec Patrick Louis aux guitares et au chant et Gerry Fiévé aux futs. Leur blues plus moderne que celui de leurs prédécesseurs dérouta plus d’un dans le public mais s’en sortit avec un succès d’estime.

Le lendemain, samedi 11 octobre, à 19 H, Cadijo, chant et harmonica, avec Baptiste Duperron à la guitare, proposait des blues en français. Ces blues dans la langue de Molière sont de véritables chansons à texte, ce qui demeure très rare dans le paysage hexagonal de la note bleue. Tour à tour, politiques, sociologiques, humoristiques, les chansons du Monsieur allaient séduire un public aux anges.

 

CadiJo

CadiJo

 

A 20 H, Mawlana Bande featuring Pat Hannak, faisait un carton plein grâce à ses rythmes endiablées que survoltait l’harmonica de Pat Hannak, autodidacte et poly-instrumentiste qui à l’âge de 18 ans se paya le luxe d’accompagner le groupe Téléphone sur scène.

A 22 H, Greg Zlap qui est plus que l’harmoniciste de Johnny, par un show empli d’humour, de dextérité, de gentillesse, remporta tous les suffrages. Artiste plus que talentueux, Greg chanta en français, en anglais et en polonais.

 

Greg Zlap

Greg Zlap

 

A savoir que tous les musiciens offrirent des master class, des ateliers et des stages et que tous se prêtèrent de bonne grâce aux diverses jam-sessions dont l’acmé fut un moment divin ou pas moins de huit musiciens se réunirent un par un pour quinze minutes d’anthologie.

Un grand merci doit être octroyé aux organisteurs Emile et Annick Grégoire, à toutes et à tous les bénévoles ainsi qu’au maître de cérémonie à l’humour affuté, Alan Cohen.

http://www.onewaymusicfestival.be

 

Claude Dannic
Photos © Patrice Rayon

 

les 5 derniers articles de Claude Dannic

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?