Dwayne Dopsie au Méridien • Nov 2011

Default Icon


Dwayne Dopsie au Meridien
Après être passé au Festival Blues Sur Seine, Dwayne Dopsie and The Zydeco Hellraisers étaient à l’affiche du Meridien du 16 au 19 novembre. Les cinq compères ont foutu le feu au Jazz Club, quoi de plus normal et logique avec un pareil nom de groupe.

Nous avons déjà évoqué Dwayne Dopsie (voir chronique du cd « Up In Flames ») rajoutons juste que Dwayne est âgé de 33 ans et qu’il a repris le flambeau jadis tenu par son père, le légendaire Rockin’ Dopsie Sr.
Il ne fallait pas être en retard ce samedi 19 au Jazz Club Lionel Hampton. Dwayne et ses acolytes commençaient pile poil à l’heure et mettaient le public knock-out après tout juste deux morceaux. Durant le premier set, Dwayne nous assenait un zydeco rock des plus musclé dans une veine qui le différencie largement des formations zydeco contemporaines. Reprenant une poignée de titres figurant sur « Up In Flames » comme « I’m Gonna Walk », « Feel So Good » ou « Better Go Get It », Dwayne permettait à l’assistance de découvrir une poignée de nouveaux morceaux nouveaux titres. Ces nouvelles chansons ne déparent pas du reste. Des titres comme « Mom and Pop », « All Night Long » ou « My Name Is A Hurricane » s’insèrent parfaitement dans le zydeco dynamique du groupe.
Les duels entre Dwayne Dopsie et Alex McDonald, un frotteur expressif et excellent chauffeur de salle, sont souvent proches du paroxysme. Les deux complices entrecoupent souvent les titres du groupe par des joutes à deux instruments, ils ferraillent, croisent le fer dans une bonne humeur caractéristique au Zydeco.

Le second set permettait au Zydeco Hellraisers de se mettre en évidence. Le band s’appuie sur une bonne paire rythmique avec Kevin Minor à la batterie (il annoncera tout ému au public qu’il s’agit de sa première escapade en Europe) et Dion Pierre qui fait office de métronome à la basse. Le guitariste Shelton Sonnier dispose d’une belle carte de visite : Rockin’ Dopsie, Jamie Bergeron, Zachary Richard et Willie Tee. Il est capable d’apporter des touches jazzy qui modèrent et adoucissent l’énergie de son leader. Mais Shelton dispose aussi d’un phrasé très blues qui donne de l’émulsion à l’ensemble, à l’opposé du guitar heros.
Ce second set permettait au public de se lâcher une fois pour toutes avec quelques bonnes relectures Soul ou Pop délivrées en mode zydeco : « I’m Walking to New Orleans » (Fats Domino), « Look Out Your Window » (Four Tops), « Beast Of Burden » (Stones), « Johnny B Goode » (Chuck Berry), deux standards de Ray Charles « I Got A Woman » et « What’d I Say », « Let’s Go Dancing » (Kool of the Gang) et un superbe clin d’œil à Clifton Chenier avec un torride « Hot Tamale Baby » qui finira par rincer l’assistance.
Dwayne connaît bien toutes les ficelles pour se mettre le public dans la poche en deux coups de cuillères à pot. Il interprète avec humour à un « Happy Birthday » (manque de chance, aucun anniversaire en ce 19 novembre) alors il enchaîne avec un « Jingle Bells » à l’accordéon qui fera tordre des spectateurs joyeux et heureux.
Si le tee-shirt de Dwayne, spécial body builder, fait parfois sourire certains amateurs (mais semble plaire aux Dames), le maillot style Marcel permet à son propriétaire de ne pas être trempé comme une soupe. Idem pour son jean, si le pantalon de l’accordéoniste est taché, rassurez vous, il ne s’agit pas d’un oubli ou d’incontinence, mais juste de l’énergie déployée par Dwayne lors de ses productions sur scène. Ce qu’on appelle « Mouiller le maillot » !

Rarement le Meridien aura connu une telle ambiance cette année. Le Zydeco a encore prouvé qu’il avait sa place dans la plupart des festivals (blues, soul, jazz et même country) ou manifestations culturelles.

Le Kingbee

PS : L’accordéoniste vient de sortir un double LP en vinyle dans lequel il a incorporé un cd. Ce coffret étant pressé en version limitée, on conseille vivement aux amateurs de se dépêcher et ne pas attendre la Saint Glinglin.

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?