Double Stone Washed

Autoproduit

Double Stone Washed – Double Stone Washed
Cinquième album des Double Stone Washed, si l’on prend en compte le Live au Bateau Ivre en compagnie du jeune Thomas B Goode devenu Chapland depuis. Niveau concert, le quatuor a de la bouteille puisqu’il doit se maintenir dans une fourchette de 1 600 à 2 000 représentations. Ce porte drapeau hexagonal de ce qu’on nomme le Pub Blues (certains préfèrent l’étiquette « British Pub Rock ») est désormais sur les routes depuis 1991, a partagé l’affiche des plus grands et jusqu’alors leurs principales références étaient Doctor Feelgood et The Inmates.
Bien sur, vous ne les verrez probablement jamais sur une chaîne de télévision française à audience nationale, mais il n’y a rien de réellement surprenant dans cet état de fait, puisque les Doctor Feelgood, Flamin’ Groovies, Sean Tyla et consorts n’y passaient pas non plus. En fait, il convient simplement d’admettre que cette formation landaise n’a que peu d’équivalents, car en réalité seuls les Inmates, Nine Below Zero et Feelgood (4e mouture) parviennent à faire jeu égal désormais.
Ce cinquième disque, au titre éponyme, marque cependant une petite rupture par rapport aux oeuvres précédentes : on y trouve 12 originaux sur un total de 13, et l’ensemble s’est quelque peu diversifié, n’hésitant pas à américaniser quelque peu le son, pour un résultat du meilleur effet ; en fait, ce nouvel opus restitue parfaitement ce que le groupe propose en concert depuis quelques années, sauf qu’ici, le band s’est refusé à inclure des reprises archi rabâchées qui n’auraient rien apporté au disque. C’est incontestablement un signe de maturité. La formation a durci quelque peu le son, l’américanisant légèrement. Dès le premier morceau « Stammering Days », qui ne peut faire penser qu’à Grand Funk Railroad, on perçoit le changement, confirmé aussitôt par « Naked Life » qui tire lui sur Randy Bachman. « Shaggy Dogs Story » (rien à voir avec l’excellent groupe du même nom) est un Rock and Roll parfaitement bien emmené par la guitare de Frank Villafagne. « Come On » est une fort belle pièce avec un phrasé d’harmonica entêtant et une bonne reverb à la guitare ; le morceau apporte aussi un peu de douceur à l’album. « Poor Little Thing » est lui aussi un titre en middle tempo qui précède l’envoûtant « Many People », titre qui pourrait parfaitement s’insérer dans un album de Feu John Campbell. « Let the Dogs Out » marque un retour à la tradition, c’est en fait le premier morceau d’inspiration British ; on pourra y apprécier les aboiements des Dogs ainsi qu’un phrasé d’harmonica de plus en plus subtil et fluide. « Stowaway » bénéficie d’une bonne entrée en matière avec la guitare de Frank dont le jeu se rapproche ici tout près de Fogerty et de Mitch Ryder. Le titre de « Call the Doctor » est assez explicite, le groupe rend hommage au groupe de Lee Brilleaux. Avec « Checkpoint Boogie » la formation nous distille un Boogie énergique que ne saurait renier ZZ Top, efficace et entraînant. La dernière plage du disque est une relecture de « Spoonfull » standard de Willie Dixon ; cette fois ci c’est une tonalité curieusement Psyché qui sort de la platine. Cette dernière plage, seule reprise de l’album, s’avère déroutante et c’est à mon sens la moins intéressante du disque, mais elle a le mérite d’apporter une nouvelle pierre à l’edifice. Mention à une bonne section rythmique (Fred Villafagne à la basse et Julien Bigey aux baguettes) qui cimente parfaitement l’ensemble, mais aussi à un guitariste inspiré (Frank Villafagne, l’autre jumeau !) et à un harmoniciste chanteur (Lilian Descorps) qui s’améliore … …c omme le bon vin. Un cd énergique et gorgé d’authenticité qui devrait remporter une forte adhésion auprès du circuit « Biker » et des amateurs de Blues un brin « open ».

http://www.doublestonewashed.com

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?