Dee’s Honeytones

Les Disques

Dee’s Honeytones • Hot Damn • Htones Records
Les quatre membres de cette formation hollandaise sont bien connus de la scène rock n roll de Rotterdam. La chanteuse Dee-Ann évoluait au sein de Dee-Ann and the Nightcaptains avec le contrebassiste Mars (son mari à la ville). En 2012, Dee-Ann décidait de monter un second groupe. La rencontre avec le guitariste Pat allait s’avérer déterminante. Il ne restait plus qu’à trouver un batteur, bonne pioche avec Joe, un ami de vingt ans qui n’avait curieusement jamais joué avec le couple. Les Dee’s Honeytones étaient nés et la formation allait faire ses preuves sur les scènes rockab du Benelux.

Parmi les influences déclarées du quatuor citons Etta James, Barbara Pittmann, Janis Martin, Elvis, Elmore James, Brian Setzer. Mais en l’espace de deux ans, le répertoire de la formation s’est métamorphosé, le groupe s’est rapproché d’un R&B fifties dans lequel il incorpore une pincée de western swing, quelques gouttes de hillbilly sans oublier des zestes de rockab. C’est donc dans un univers et une ambiance fifties que nous emmènent Dee et ses Honeytones.

Dee’s Honeytones

Dee’s Honeytones

Parmi les quinze titres, le groupe propose un excellent travail d’écriture, treize morceaux proviennent de leurs plumes, Dee étant la plus active. Au rayon des reprises, Dee nous offre une merveille de boogie piano rockin’ « Reelin and Rockin » œuvre de Roy Milton gravée en 1955 pour Dootone (et non d’Amos Milburn comme indiqué sur la pochette). Ce titre a vu éclore de nombreux homonymes avec les versions de Chuck Berry, Fats Domino ou Johnny Hodges. Seconde et dernière cover « I Need A Man » compo de Stan Kesler pour Barbara Pittman, un superbe rock n roll sauvage mis en boite pour Sun. Beau clin d’œil à une superbe chanteuse honteusement sous enregistrée. Les originaux nous immergent au cœur d’un Boppin’ R&B, aux influences diverses. « Buzzing Around My Hive » nous renvoie vers Ronnie Dawson. « Just A Tease » vogue entre blues et R&B avec une guitare qui touche la cible à chaque note. « Dripping Honey » oscille entre boogie et barrelhouse.

Petite accalmie avec le bluesy « I Got My Eye On You » qui évoque l’ambiance trouble des titres de Peggy Lee, calme mais torride !

Terminons ce panorama par « Hot Damn » qui donne son titre à l’album et ouvre les hostilités, le vocal ne pousse pas mais maintient son auditoire en haleine et les solos de guitares sont aussi aériens que flamboyants. Si sur scène, Dee joue principalement de la guitare rythmique, c’est au piano qu’elle brille sur le disque. La section rythmique propose une mise en place aussi efficace que sobre et s’avère la gardienne du temple, la présence d’Emiel Van Der Heide au sax apporte un grain de folie. Enfin signalons l’excellent phrasé de guitare de Pat qui parvient à naviguer entre R&B et Rockin sans trébucher. Un disque rafraichissant et une complicité naturelle entre les différents membres font de ce disque une incontestable réussite et une agréable surprise. Souhaitons que ce « Hot Damn » connaisse la même réussite que l’album éponyme du regretté Billy Lee Riley. Les programmateurs devraient s’intéresser à ce groupe, les prestations scéniques du band sont généralement excellentes et leur répertoire leur permet d’intégrer plusieurs thématiques.

http://www.honeytones.nl 

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?