Curley Taylor : le zydeco nouveau est arrivé…

Default Icon

Curley Taylor & Zydeco Trouble “Free Your Mind” – Louisiana Soul Records
Curley Taylor est natif de Louisiane. Dès sa plus tendre enfance, il est bercé par la musique familiale. Batteur de formation, il intègre l’orchestre de son père Jude Taylor & his Burning Flames. Jude a commencé à chanter sur les bancs d’une église comme bon nombre de ses collègues, puis il a joué au sein de divers petits combos de Blues. Taylor Père s’oriente ensuite vers le Zydeco, un beau frère ayant eu la bonne idée de lui offrir un accordéon. Jude compte à ce jour 2 CD publiés sur le label Mardi Gras…
Après avoir manier les baguettes pendant 10 ans, au sein de formations louisianaises y compris celles de ses oncles Lil Buck Senegal et Wayne Blue Burns, Curley se met lui aussi à l’accordéon, instrument qu’il maîtrise en 6 mois (avec le concours de CJ Chenier et Geno Delafosse) et décide d’évoluer sous son propre nom, en compagnie de deux amis de longue date Keith Clements (claviers) et Erick Minix (batterie). Durant le même laps de temps, Geno Delafosse lui offre un emploi de batteur au sein des French Rockin’ Boogie. C’est à cette époque que Taylor enregistre son premier CD sous son nom, le prometteur « Country Boy ».

Chose rarissime en Zydeco, c’est un double CD que nous propose Taylor, ou plutôt un CD et demi, « Free Your Mind » étant agrémenté d’une seconde galette de 4 titres portant le nom de « Close To Midnight ». Suivant les gouts éclectiques de son père, Curley dispose de références musicales très variées et hétéroclites : Zydeco, R&B, Soul 60/70, Rap, Blues, Rythmes latinos. Il a aussi une démarche différente par rapport à la grande majorité de ses collègues : il travaille ses chansons dans son home studio, les enregistre, au contraire des autres bands qui essayent leurs nouveaux morceaux sur scène afin de voir si le public accroche. Mais ce qui frappe surtout dès la première écoute, c’est la qualité et la diversification de la mélodie et les tempos changeants. Taylor n’hésite pas à passer de la ballade au two step puis à la Soul pour se diriger ensuite vers du R&B contemporain et revenir sur des tempos sud américains. Excellent chanteur, Curley apporte aussi un soin particulier à ses textes. Si dans son premier CD publié en 2003, les influences de Beau Jocque et Buckwheat Zydeco étaient palpables, Curley fait preuve d’originalité et s’aventure sur des chemins peu exploités par le Zydeco traditionnel. Taylor parvient à nous concocter un habile mélange de ballades : « Just You », « It’s Alright » en compagnie de Marc Broussard, « This Song’s dedicated » et « Kiss Me Like You Kiss Me » (plage influencée par Chuck Jackson et Sam Cooke avec son intro rendant hommage aux disques d’avant Motown). On peut aussi apprécier des titres dansants comme « Baby Girl », « Something In Your Eyes », « Creole Man »ainsi que «Free Your Mind », morceau qui donne son titre à l’album et rend hommage aux victimes du sinistre Katrina, et dans lequel on retrouve l’emploi du double kickin’. Mes préférences se dirigent cependant vers le dansant et rythmé « Country Girl » et au surprenant « Blue Jean » pièce urbaine mêlant Rap cubain, Salsa sans oublier la présence d’un accordéon entêtant et de chœurs efficaces. Les Zydeco Trouble sont composés d’Errol Taylor (le frère) à la basse, de l’excellent batteur Erick Minix (ancien Beau Jocque, Donna Angelle, Chris Ardoin), Keith Clements (un ex Chris Ardoin, Jude Taylor, Beau Jocque) aux claviers, des guitaristes Cookie Chavis et DC Dalcourt et du frotteur Matt Robert. Tous ces musiciens se fondant parfaitement dans le ton de l’album. Un disque de Zydeco urbain et moderne, qui pourra certes décontenancer certains auditeurs lors de la première écoute mais qui reste rempli d’imprévus et gorgé de feeling.

Le Kingbee

Sources : Phil Sauret – Bayou Prod
www.curleytaylor.com

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?