Bruce Springsteen : retour aux sources…

Default Icon

Bruce Springsteen – Devils and Dust
On peut apprécier un bon Springsteen, le dernier « Devils and Dust » est un bon Springsteen, enfin celui-ci je le trouve à mon goût. Tellement à mon goût, que je ne résiste pas à l’envie de vous en toucher deux mots. Qu’on aime ou non le mec de Freehold dans le New Jersey, il présente aujourd’hui pour compléter son oeuvre un 18e album : un ensemble de ballades abouties, produites en collaboration avec Brendan O’Brien. Des ballades dont seul Springsteen semble avoir le secret, c’est comme s’il levait le store pour faire la lumière sur son pays.

D’authentique, l’album n’en manque pas, très folk, très roots, les arrangements sont cool et font la part belle à la guitare slide, au violon, au son down home.
La voix du Boss semble apaisée, grâce à elle, sans effort, il nous entraîne dans son monde, son Amérique à lui. On connaît l’homme engagé, l’Anti-Bush : héro de la tournée « Vote for a Change », ce vétéran du rock populaire a traîné ses bottes du côté du Rio Grande, il nous en ramène un carnet de notes poignant cousu d’histoires surprenantes : « Silver Palomino », « Matomoros Bank », et le torride « Reno » qui dépeint très cruement une passe avec une prostituée… Le conflit Irakien aussi est abordé avec la chanson éponyme de l’album « Devils and Dust ».
A noter également « The Hitter » un de mes textes favoris : une confession d’un fils qui échoue chez sa mère après une vie d’ancien boxeur passée sur la route (à ce que je comprends des paroles). Comme vous le comprenez l’ensemble des textes est d’un joyeux. ! Une écriture cinématographique, héritage Dylanien, avec john Mellencamp, comme avec Tom Petty, ils constituent un groupe de grands témoins d’une Amérique décadente aux confins de nos propres contradictions sans oublier d’étancher une certaine soif de rédemption.
Le disque coule comme le Rio Grande, l’homme du New Jersey a senti la chaleur du vent du désert et depuis longtemps le sang de ses personnages coule dans ses veines.

Le Doc

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?