Boppin’ n’ Shakin’ with The Ol’ Bry

Default Icon

The Ol’ Bry • Boppin’ n’ Shakin’
Second opus pour le quintet seine et marnais après « We Don’t Care » (chronique février 2013). Toujours sous l’étiquette Rock Paradise, cette nouvelle galette permet de constater l’évolution du groupe en matière d’écriture puisque onze de quatorze titres proviennent de leurs plumes (Il y a un titre caché).

Sans faire trop de bruit, le combo s’est taillé petit à petit une solide réputation auprès des amateurs de rock n’ roll, de rockabilly et de R&B fifties de la région parisienne. Le groupe attire désormais tout un parterre d’aficionados qui les suit lors de leurs nombreux concerts. Programmé à Attignat, au Béthune Retro Festival, à la French Rockabilly Scene par deux fois, au Funhouse Tatoo Club d’Osimo (Italie) et au Eight’O Clock Jump en compagnie de Roy Thompson & the Mellow Kings, le groupe franchit les échelons à vitesse grand V. The Ol’ Bry sont annoncés en juillet à l’American Tours Festival avec Lloyd Price, Nico Duportal, Jai Malano et l’acteur chanteur Simon Abkarian et au Rockin’ Gijon Weekender (Espagne).

La première écoute de « Boppin’ n’ Shakin’ » laisse entrevoir de belles perspectives. On est frappé d’entrée par la maitrise instrumentale des différents membres. Quelle progression ! Outre la qualité de l’enregistrement, on retiendra les solos de guitares flamboyants et aériens, un saxophone beaucoup plus présent, une section rythmique qui fait office de gardienne du temple et enfin un chant de plus en plus maitrisé. Mais c’est bel et bien au niveau de la composition que les Ol’ Bry lancent comme un pavé dans la marre, à tel point qu’on pourrait croise que leurs originaux sortent tout droit de la fin des fifties. Tout y passe, Bop, Rock n Roll, Rockab, R&B, une ballade teenager (« My Pain ») qui vient tempérer les ardeurs et une petite pépite de hillbilly rock avec « Do It Wild ».

Pas de pièces faibles dans cet opus qui remonte agréablement le temps avec des compositions qui s’emboitent admirablement avec les covers et la sonorité des fifties.

Au rayon des reprises la formation s’attaque au « I’m Going Home (To See My Baby) », petit hit de Gene Vincent durant l’été 1961, adapté l’année suivante en français par les Chats Sauvages sous le titre « Je Reviendrai ». Ce titre sera repris par les Spotnicks, Jesse Garon, The Zombies et les Cliffters et autant dire que la version des Ol’Bry relègue aux oubliettes celles des artistes précités. Le groupe reprend « Am I Blue », un titre d’Harry Askt et Grant Clarke gravé la première fois en 1929 par Ethel Waters pour la Columbia. Ce « old time » sera repris à moult reprises par des orchestres de jazz et les big bands R&B, jusqu’à ce qu’Eddie Cochran le remette au goût du jour en juillet 1957, imité quelques mois plus tard par Ricky Nelson. Durant la fin des années 50 jusqu’au milieu des sixties, le titre sera repris à toutes les sauces (Ray Charles, Bill Doggett, Fats Domino, Billy Fury, Willie Nelson ou Brenda Lee). Mais la version des Ol’ Bry s’inspire clairement de celle de Cochran et non des adaptations souvent trop lisses et soporifiques qui ont suivi. Troisième reprise avec le fameux titre caché placé en clôture, »Baby Don’t Go » un inusité de Marvin Rainwater enregistré pour la MGM fin 57 et sorti dans les bacs en janvier 58. La version ici présente s’avère beaucoup plus dépouillée que l’originale, moins syncopée et remarquablement maitrisée.

Produit sans esbroufe, le répertoire éclectique du groupe aussi à l’aise dans le rock n roll, le R&B, les ballades, le doo wop que dans le hillbilly rock s’avère un atout majeur, la formation ne restant pas figée les deux pieds dans le même sabot. Mention à « Mr. Boogie » pour la partie de guitare (Diego), « I Found A Girl » le prototype du tube pour radio et au troublant « I Need My baby » qui évoque les orchestres fifties, ceux où les chanteuses black pleine de coffre vous en envoyait plein la praline.

Dernière précision, le groupe est généralement généreux sur scène, n’hésitez pas à vous déplacer pour les découvrir.

Achetez en ligne : boutique en ligne

http://www.theolbry.com

Le Kingbee

 

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?