Booker T. & The MG’s #6 : Memphis Group

Default Icon

Originaire de Memphis où il voit le jour en 1944, Booker Taliaferro Jones Jr. est issu d’une famille de professeurs. Son grand-père a fondé une école dans le comté de Marshall, son père est prof de sciences et le rejeton est le meilleur élève de la Booker T. Washington High Scholl, mais Booker T. Jones est surtout un multi instrumentiste prodige et accompli. Gamin il s’est essayé à l’ukulélé, à la clarinette, au hautbois, au trombone, au saxophone et aussi au piano et à la guitare, bref tout un tas d’instruments qu’il maitrise totalement. A quatorze ans, le gamin est un familier des clubs de Memphis et West Memphis. Il remplace les musiciens locaux sur scène et en studio lorsque ceux-ci sont indisponibles. Mais Booker T. a toutefois un instrument de prédilection, l’orgue qu’il a appris sur le tard. Son affiliation avec Stax débute à l’orée des sixties. Il traine à longueur de journée dans le magasin de disques accolé au studio Stax farfouillant dans les bacs de disques, jusqu’au jour où David Porter l’embarque derrière en studio car il lui manque un saxophoniste pour l’enregistrement de « Cause I Love You » chanté par Rufus et Carla Thomas.

Sur les recommandations du sax Floyd Newman, Booker T. est embauché par Stewart pour s’occuper des claviers, le patron souhaite disposer d’un claviériste attitré pour les sessions. Lors d’une interview future, Steve Cropper affirmera que Floyd Newman aurait recommandé Booker aux claviers car celui-ci était tellement bon au sax qu’il avait peur qu’il lui prenne sa place.

Quand il n’est pas en session ou à farfouiller dans les bacs de disques du magasin, Booker T joue de l’orgue au sein des Triumphs, petit groupe éphémère formé par Chips Moman comptant aussi Marvell Thomas (piano), le bassiste Lewie Steinberg et Howard Grimes aux futs. Le groupe connaitra son heure de gloire avec « Burnt Biscuit », chanson couplée à « Raw Dough », publié par Volt.

Stax dispose maintenant d’un groupe de sessionmen s’apparentant plus à un collectif issu de connexions entre les Royal Spades, les Mar-Keys et dans lequel intervient un batteur d’exception : Al Jackson Jr. Originaire de Memphis, le batteur légèrement plus âgé que ses condisciples, il est né en 1935, est le fils du chef d’orchestre Al Jackson Sr. le garçon dispose d’un curriculum impressionnant : il a débuté dans l’orchestre paternel a joué pour Willie Mitchell et Ben Branch. Jackson a la réputation d’être rigoureux à l’extrême, surnommé « The Human Time Keeper » (le métronome humain) il va s’avérer comme le gardien du temple du groupe, un véritable pouls qui impose le rythme et qui fera progresser ses équipiers. Il faut maintenant trouver un nom à ce collectif. Suite à un tour de table, on propose Booker T. & The MG’s, sans pour autant que le jeune organiste soit mis en avant. Selon certains témoignages, c’est en regardant dans la rue que le nom du groupe leur est venu à l’esprit. Devant l’école Booker T. Washington High School stationnait une Triumph MG, un modèle entre la Spitfire et le roadster MG Midget. Jim Stewart n’est pas convaincu par le nom et craint surtout que le constructeur automobile exige une contribution financière pour l’utilisation du nom. Les musiciens eux lui font remarquer qu’il n’y a aucune crainte, M G pouvant très bien s’orienter sur Memphis Group (ou Memphis Guys NDSR), patronyme qui leur collera d’ailleurs souvent à la peau.

Kingbee

 

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?