Bob Brozman, notre héraut des guitares

Les Disques


Bob Brozman – Fire in the Mind – Ruf
Bob Brozman a appris, avec Stefan Grossman, à jouer de la guitare à Keb’Mo lorsque celui-ci était acteur sous le nom de Kevin Moore, et que Sony, devant le succès mondial de leur réédition du coffret de Robert Johnson, cherchait à créer un artiste vendeur, à fabriquer un bluesman capable de vendre un nombre conséquent de disques.

Keb’ Mo a été créé et lancé comme une marque de lessive comme le disait Coluche en parlant de lui-même, bien que Keb’ Mo se soit révélé depuis comme un musicien de grand talent et que ces quelques propos ne cherchent pas à lui jeter le moindre opprobre. Quoi que l’on en dise, le blues fonctionne beaucoup grâce à l’évènementiel pour employer un terme de marketing. Il a été relancé, au cours de son histoire proche, d’abord par les rockers et pop-stars britanniques des sixties puis, dans les années 80 par le film The Blues Brothers et par les prouesses guitaristiques de Stevie Ray Vaughan. Il lui faudrait maintenant un nouveau coup de boutoir pour le relancer vers le grand public. Bob Brozman, pour en revenir à lui, puisque cette chronique lui est consacrée malgré la longue digression ci-dessus, jouait d’une infinité d’instruments dont certains fabriqués pour lui sur mesures. Son dernier opus est à la fois envoûtant, charmant et ensorcelant. Grand musicien devant l’Eternel mais aussi poète en anglais mais aussi en créole, ses musiques nourries de ses longs voyages, sont le blues, les musiques havaïenne, indienne et africaine. Ethnomusicologue formé par l’Université de Washington spécialisé dans l’histoire du blues du Delta, il n’hésitait pas à jouer dans les rues au grand dam des policiers car il créait des attroupements qui perturbaient la circulation automobile.
Hélas, ce disque sera son chant du cygne. Malade des suites d’un grave accident de la route en 1980 et victime, depuis, d’insoutenables douleurs lombaires au point de l’empêcher de jouer, Bob Brozman s’est donné la mort le 23 avril. Il avait 59 ans.

Claude Dannic

 

les 5 derniers articles de Claude Dannic

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?