Bo Weavil, Split-Up Blues

Harmonica

Bo Weavil Split-Up Blues – Lenox Records
Le groupe Bo Weavil sort son quatrième album. On peut dire dès la première écoute, qu’il garde le même cap musical, jouant et maîtrisant à merveille un blues très roots, bien ancré dans les racines profondes d’un blues rural, créant ainsi une atmosphère poisseuse et moite à souhait. Le groupe a changé sa composition : si on retrouve toujours aux manettes Boogie Matt Weavil (guitare harmonica et chant), le complice de toujours Vincent Talpeart qui cumulait les fonctions de bassiste et de batteur est absent pour cause de surcroît de travail. Il est remplacé par Miguel Hamoun (basse) et le batteur Frank Thomelet, mais cela ne change rien à la ligne de conduite du groupe, ni à leur répertoire.

Le cd est proposé sous la forme d’un digipack, très soigné au demeurant, avec un très beau visuel, quant au contenu, autant dire de suite qu’on a affaire à du travail d’orfèvre. L’album débute très fort avec « A Mighty Long Time » un morceau solide, au beat très fort et toujours cette voix un peu nasillarde de Boogie Matt, voix agréable qui apporte un plus à la musicalité de l’ensemble et qui contribue aussi à créer une véritable identité. « Home Sweet Home » avec un rythme plus accentué et plus martelé fleure bon le blues du Sud des States et du Delta. Avec « Keep On Puffin », plus roots que ça, je meurs ! Ce titre vous prend aux tripes et dégage une atmosphère troublante et enivrante. Place ensuite à un instrumental avec « Harmonica Stomp » dans lequel Boogie Matt nous démontre qu’il maîtrise à merveille son harmonica. « Goodbye Baby » est un morceau plus enlevé, qui swingue un max et se rapproche du Rockin’ Blues.

Avec « The End of a Story » on revient à plus de traditionalisme avec un blues âpre et rugueux au rythme diaboliquement lancinant. « You Gotta Move Away » est une sublime variante du légendaire « Boom Boom » du grand John Lee Hooker, Matt Boogie y relance sans cesse la machine et sa voix s’y fait plus autoritaire et tranchante. « Slidin’ The Zydeco » sort un peu du contexte musical du cd avec un rythme plus incisif et percutant rappelant un certain Homesick James. « The Key To Your Door », joué à la slide, oscille entre un blues limite rural et blues urbain où là encore, tout est parfaitement maîtrisé.
« Can’t Find No Way » est lui complètement ancré dans le blues des années 40/50. Là encore on a droit à un beat superbement maîtrisé et martelé de telle façon que le morceau en devient magique et où la voix fait encore un malheur avec des trémolos vocaux …Que du bonheur !

« Calimocho » me fait penser à une merveilleuse jam dans laquelle tous les intervenants prennent un plaisir fou à exprimer leur art sous un tempo flamboyant. L’album se clôture avec « Don’t Leave Me Baby » qui a une connotation swamp country ; le titre est fluide et limpide et vient témoigner que l’univers musical de Bo Weavil peut parfaitement se diversifier et que le groupe a plusieurs cordes à son arc.

Avec ce nouvel opus, Bo Weavil frappe un grand coup avec un album très réussi. N’hésitez pas à vous précipiter dessus. Ce groupe figure parmi les meilleurs représentants du blues français, un blues sans concession, joué avec ressenti et feeling. A noter que les shows proposés par le groupe sont du même niveau que le présent album, la magie dégagée sur scène y est généralement assez contagieuse.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

2 Commentaires
  1. Barnabe95 7 années Il y a

    Bonjour,
    Heir soir j’ai eu l’immense plaisir d’écouter et de voir Bo Weavil dans une petite salle de banlieue et je n’ai pas été déçu !
    Après avoir écouter et réécouter leur cd « Mo Diggin », le spectacle sur scène tient aussi ses promesses, c’est un blues traditionnel, jouer avec beaucoup de coeur. Je conseille vivement aux amateurs de blues d’aller les voir ça vaut le déplacement !!!

  2. Jérôme Travers 7 années Il y a

    Salut Barnabé, les Bo Weavil continuent leur parcours sans faute dans le Roots, le Downhome, le Swamp pour notre plus grand plaisir !

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?