Benoit Blue Boy en Amérique

Les Disques


Benoit Blue Boy – Benoit Blue Boy en Amérique – Frémeaux & Associés LLL298
Avec ce disque, l’événement de l’été, Benoit Blue Boy nous fait vraiment plaisir. Ce retour au premier plan du circuit blues français n’est pas un hasard et on peut imaginer que Benoit a tout misé sur ce nouveau disque, sans parler du travail d’écriture, une façon de tout dire en se livrant au minimum, mérite un grand coup de chapeau.
Ces textes d’une pudeur nostalgique gravitent autour de relations et comportements homme /femme, rien de nouveau sous le soleil, me direz vous ! Eh bien, non ! Mais le style est si plaisant, tout en retenue, un charme naïf qui s’apparente vraiment aux textes du blues américain. « Et la simplicité populaire devient poésie ». Benoit en laissant la porte ouverte, nous laisse deviner et imaginer la suite de ses histoires.

Enregistré il y a un an au Texas, à Austin pour être précis, au studio Glen Glaz Recording par Glen Rios, cette session a été l’occasion pour Benoit de rassembler un gang de musicos du coin et de faire sonner tout ça à la manière du label Antone’s, qui n’est pas sans rappeler le disque de Doug Sham (the best blues band) .

Des mélodies délicieusement sixties, une douce nonchalance voici l’ambiance, outre les hits que sont « Gare ta voiture dans l’allée », « Blues en la noche », « T’es la seule »… j’ai vraiment beaucoup apprécié ‘J’suis pas l’homme qui t’faut » et le « C’est moi qui tient le volant » un titre qui traine vraiment les pieds comme si il faisait 40° degrés à l’ombre des cactus.

Du Côté des performances, les West Side Horns (Rocky Morales, Al Gomez) se taillent la part du lion avec un souffle brillant et précis tout au long des 13 titres, la voix un brin crooner de Benoit n’est pas en reste, l’ami ne force pas le timbre et ça coule gentillement, son jeu d’harmo lui aussi est bien présent, la rythmique imprime un grouve retenu dans le fond du tempo, dommage que ce style s’adapte moins bien aux chorus de guitare. A noter également l’intrusion de l’accordéon, mais comment aurait-il pu en être autrement ?

Alors il ne vous reste plus qu’une seule chose à faire c’est d’acquérir si ce n’est déjà fait, ce disque de l’année !!!

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?