BB and The Bues Shacks : Pardon M’sieur, c’est où l’Avenue Bleue ?

Les Disques

BB and The Bues Shacks ¯ Blue Avenue ¯ Crosscut CCD11079
Oui les amis, ils peuvent être fiers les Blues Shacks sur la photo intérieure de leur nouvel album « Blues Avenue »… Ils peuvent être fiers à plus d’un titre car le talent et l’intelligence musicale débordent des 16 morceaux de ce 2e Cd du band allemand formé autour des frères Arlt. BB and the Blues Shacks est le solide représentant du blues européen.

La première chose qui frappe à l’écoute de ce recueil enregistré en avril 2003 au Tan & Co en plein coeur d’Hanovre, c’est le son travaillé façon « caverne ». On salue au passage l’ingénieur du son Christian Reitzel qui a fait un travail remarquable pour patiner les prises et leur donner un peu le grain de l’époque où l’Allemagne jouait les premiers rôles du Rock n’ Roll.

Aux (nombreuses) écoutes suivantes et successives), On apprécie les compositions et les interprétations d’Andreas (le guitariste) et de Michael (le chanteur, harmoniciste), le blues des frangins n’est jamais lourd et transpire la bonne humeur. Les riffs sont sûrs et les instruments dominés.
Les quelques instrumentaux sont un régal : des influences de la bonne vieille école Texane : T-Bone, bien sûr, mais aussi et surtout Clarence « Gate » Brown, Andreas est un fan du « Ockie Dockie Stomp » du sherrif…
Le jeu rythmique n’est pas en reste outre le géant aux baguettes, Andreas Bock, minimaliste mais tellement efficace et le fameux Henning Hauerken, à la double basse qui trace les walkings « je n’vous dis pas » sur lesquelles le piano un rien bastringue tenu par Denis Koeckstadt s’empresse d’asseoir un bon boogie, un swing balançant, d’un jump trépidant, etc.

Enfin le comble, et vous me pardonnerez, un album presque trop parfait. En effet, sur une partie des titres Alex Schultz, maître du blues West-Coast, vient filer un coup de main (comme s’ils en avaient besoin…) bien campé sur le canal droit. Ecoutez moi ça au casque vous m’en direz des nouvelles ! C’est Top !

Mes titres favoris qui tournent sur ma platine depuis que j’ai reçu ce disque, la plage 4 : « Give and Take A Little » avec son intro Youah Youah d’harmo me fait craquer, un middle tempo comme je les aime à vous décoller le cul de votre tabouret et à vous faire faire le tour de votre salon en « Duck Walk » en vous imaginant guitar-hero… yeah !!!
La plage 9 avec « Can’t Hide Love » un low boogie proche du Madisson sur lequel les deux guitares sont à l’unisson et où la cohésion rythmique du band atteind des sommets ça tourne « carré ». Pour le cœur, j’ajoute cette belle reprise de Dave Bartholomew « Someday You’ll Want me ». Bon, j’arrête là, il ne vous reste qu’une seule chose à faire : vous procurer ce disque immédiatement !!!

http://www.bluesshacks.com
http://crosscut.de

Docteur Blues

 

les 5 derniers articles de Jérôme Travers

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?