Avec Awek ça tourne toujours !

Les Disques

Awek : It’s rollin’
C’est dans les vieilles marmites que l’on fait les meilleures soupes : ce vieux dicton populaire pourrait s’adapter à la recette awekienne du blues made in Toulouse. En effet le nouvel album de nos quatre compères est dans la droite ligne de son grand frère qui l’a précédé “Burnin’ wire on South Lamar”. Comme lui, “It’s rollin’” a été enregistré et mixé par Stuart Sullivan au Wire recording Studio à Austin, Texas, masterisé par Jim Wilson, produit par Nico Léophonte.

Et une fois de plus quelques musiciens du crû dont venus se joindre à eux sur quelques plages (Mark “Kaz” Kazanoff aux saxos, Fred Kaplan piano et orgue B3, Derek O’Brien à la guitare, Al Gomez Jr à la trompette) ou pour prêter de vieux amplis (Bob Feldman) comme cela fut le cas pour le précédent album en 2007.
En un peu moins de trois ans, notre quatuor a amassé de l’expérience supplémentaire comme celle acquises lors de leur passage parmi les finalistes en février 2008 à l’International Blues Challenge à Memphis, des récompenses pour leur avant dernier CD et quelques lauriers bien mérités dont le moindre n’est certainement pas la reconnaissance du maître B.B. King himself les appelant sur scène après leur première partie et les félicitant lors de son passage au Cognac Blues Passion 2009 !

Alors, on prend les mêmes et on recommence serait-on tenté de dire à la vue de la superbe pochette du digipack, confiée une fois encore à Denis Chobelet.
Eh bien non ! Bernard, Stéphane, Joël et Olivier nous surprennent encore dans ce magnifique album tout en équilibre et subtilité et élargissent encore leur palette bleue. Le texas blues est bien présent, que les réminiscences soient celles de T. Bone Walker, d’Albert King ou de S.R. Vaughan, mais cela ne suffit pas à nos boulimiques. Nous les retrouvons aussi bien dans un style rockabilly comme sur le premier morceau de cet album “Let’s rock” ou sur “You think” que dans des morceaux plus mid tempo comme “If I had to tell you” ou le magnifique “I cry all night long » que Bernard Sellam a composé en hommage à son père disparu, ou encore sur “Mind your step”. Sur de tels morceaux, il nous est donné d’apprécier la parfaite osmose de la section rythmique où Olivier Trebel et Joël Ferron font merveilles de précisions. Les ciselures de la guitare de Bernard Sellam et Stéphane Bertolino à l’harmonica viennent à ce moment là peaufiner la qualité d’ensemble.
Le swing n’est pas absent et on le retrouve par exemple sur “My sleepy girl” .
Sur les quatorze morceaux, 13 sont des compos des membres du groupe et un seul est une reprise de George “harmonica” Smith “Telephone Blues” version texane qui n’a rien à envier à celle produite de manière plus soul par Darrell Nulish sur the Whole Truth en 1998.
A noter que la présence des invités ne passe pas inaperçue comme sur “Play with me” où le sax de Mark Kazanoff vient en contrepoint de l’harmo sur un tempo où, là encore, la section rythmique fait merveille.
Au bilan un excellent album en sortie nationale dès le 2 avril. Alors, offrez-vous ce septième opus d’Awek : Ça roule !

www.awekblues.com
http://www.myspace.com/awekblues

Serge Sabatié

 

les 5 derniers articles de Serge Sabatié

1 Commentaire
  1. Jipes 8 années Il y a

    Ca donne envie d’écouter et surtout de les voir en live bientôt en Alsace j’espère !

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?