Al Ferrier, King of Louisiana Swamp Rockabilly

Anthologie

Al Ferrier – I’m The Man
Alfous Glenn Ferrier, connu sous le nom d’Al Ferrier, est né dans la campagne Louisianaise, à Montgomery en 1935. Issu d’une famille nombreuse comptant 3 sœurs et 7 frères, dont certains jouent d’un instrument (Warren officie au violon et Brian à la guitare) il commence la pratique de la guitare à l’âge de 8 ans.
Les musiciens qu’il aime figurent parmi les pièces maîtresses de la musique country et du hillbilly (Jimmie Rodgers et Hank Williams). Al tend une oreille attentive au Grand Ole Opry Show, émission phare de cette musique et un passage obligatoire pour se faire connaître. Un grand nom de la musique populaire américaine échouera et se fera même refouler de l’émission, le futur grand Elvis Presley. Al Ferrier va être engagé par une radio d’Alexandria, puis une chaîne de télé va s’intéresser à lui ceci entre 1950 et1953. Le jeune musicien parvient à se faire inviter au Midway Jamboree Show, puis il signe pour le label Golband d’Eddie Shuler, basé à Lake Charles. Le style joué par Al Ferrier va du Country au Rockabilly, registre qui va prendre le nom Swamp Rockabilly ; il s’agissait à l’époque d’une musique en plein essor qui allait apporter du sang neuf à la country qui pouvait paraître un peu soporifique et un peu trop traditionaliste.

Ce cd regroupe 32 titres. On y trouve une douzaine d‘alternates dont son premier single « No No Baby » composé par Clarence Garlow. Ce titre couplé avec « My Baby Done Gone Away » ne connaîtra pas un succès flagrant ; il y est pourtant accompagné de ses deux frangins, Warren et Brian. Al joue régulièrement au Louisiana Hayride, côtoyant ainsi Elvis Presley future idole des teenagers américains.

J D Miller, patron du label Excello entend parler de lui et le prend sous contrat. Al enregistre « Let’s Go Bopping » mais le titre ne sera pas exploité pour ne pas avoir des problèmes avec un morceau homonyme. Il le rebaptise « Hey ! Baby » et le publie sur Excello en 1957 dirigé alors par Ernie Young ; ce titre est un mélange de Junior Parker et d’Arthur Crudup voir de Presley période Sun. La compilation El Toro vous propose les deux versions avec l’Excello et la Golband pour ce titre de très belle facture. Au fil des plages, Al Ferrier surfe entre Rockabilly et Rock N Roll voire Country.

« Chisholm Trail Rock » est le prémice des instrumentaux qui seront très à la mode courant 60, idem pour « Gunsmoke » qui ne peut que rappeler des groupes comme les Ventures, Johnny & Hurricanes et Duane Eddy. Pour Rocko, filiale d’Excello, il signe l’excellent « Kiss Me Baby » qui est un parfait prototype de Rock N Roll, dans lequel le jeu de guitare prend toute sa signification. Ferrier s’attaque aussi à Lazy Lester avec une reprise de « Blues Stop Knockin’ » lui donnant plus de pêche et d’influx nerveux. Autre titre qui mérite le détour : « Honey Baby » avec cette voix traînante si caractéristique de la Louisiane ; il nous offre aussi une alternate de « No No Baby » beaucoup plus explosive que la prise originale, idem pour « Hey ! Baby » avec la prise 1. Quant à « Send Her Back », on nage en plein Johnny Cash, même les intonations de la voix rappellent l’homme en noir. J’ai un petit faible pour « She Left Me » au tempo saccadé avec un petit côté sautillant, c’était le type de morceau que l’on écoutait fréquemment dans les années 50 – 60. « Yesterday We Were Married » et « You Win Again » nous font eux voyager à travers la country. Ce second titre contient plus de tonicité et me semble plus captivant. Alors qu’il est retiré des affaires musicales depuis les années 70, un net regain pour cette musique va inciter Eddie Shuler à publier « Let’s Go Bopping Tonight » ; il va même sortir de nouveaux albums « Country With Sax » et « The Birth Of Rockabilly » allant même jusqu’à enregistrer un album chez lui « From 1955 To 1975 The Back Sound Of Rockabilly » sur Showtime mélangeant archives et nouveautés. Certains de ces titres majeurs sont sortis sur des compilations parues sur Charly ou Flyright, ce cd permet de redécouvrir celui que l’on surnommé King Of Louisiana Swamp Rockabilly, Mr Al Ferrier à su parfaitement marier des cultures diverses comme la country et le rock qui aboutiront au Rockabilly, registre dont l’âge d’or se situe entre 1954 et 1958. Ce véritable bain de jouvence devrait combler de nombreux amateurs. Disponible sur le site espagnol El Toro.

Henri Mayoux

 

les 5 derniers articles de bluemayoux

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?