13es Nuits Cajun et Zydeco de Saulieu

Chroniques de concert

Située aux confins du Morvan et de l’Auxois, la ville de Saulieu organise chaque année un festival de musique Cajun et Zydeco. La programmation y est souvent judicieuse et novatrice, la principale caractéristique étant de contribuer à faire venir des Etats-Unis des artistes réputés ne s’étant jamais produits en Europe. Dans le domaine du Zydeco, Saulieu a ainsi réussi la gageure de faire venir il y a peu des artistes tels Roy Carrier et Geno Delafosse. Pour ce treizième festival, les organisateurs avaient tablé sur un programme attractif et varié : cinéma avec la Nuit du Film de Louisiane, des stages de violons et d’accordéons, des bals, la venue de quelques formations européennes de Cajun et de Zydeco et surtout les concerts de Jimmy Thibodeaux et de Zydeco Joe.
Vendredi 4 Août 2006 :
Pas épargné par une météo maussade, le festival a dû transférer les bals de plein air dans une confortable salle municipale en plein centre ville. Diverses formations s’y sont succédées avec Créole Cats (D), Des Fais Do Do venus de Hollande, et les sympathiques bretons de Bayou Chicot. La problématique de tout ce genre de formations réside dans le renouvellement, très souvent elles n’évoluent guère, les musiciens se contentant parfois de proposer le même genre de répertoire pendant des décennies. Mais ces trois formations réussirent facilement à faire danser une salle comble.

Des-Fais-Do-DoCreole-CatsBayou-Chicot

Le moment attendu avait lieu le soir à l’Espace Jean Bertin avec la venue de Joseph Adam Mouton dit « Zydeco Joe ». En première partie, les allemands de River Zydeco Band ont offert un spectacle de bonne facture ; en très grosse progression ce groupe dispose d’un excellent guitariste au jeu très Blues, d’un saxophoniste qui booste l’ensemble et qui apporte une légère touche funky, d’un bon chanteur frotteur à l’accent crédible et d’un accordéoniste sobre mais efficace.

Zydeco-Joe-3Zydeco-Joe-5Zydeco-Joe-1

Zydeco Joe
figure sans contexte dans le peloton de tête du Zydeco louisianais. Né en 1943, à Lafayette, il a commencé sa carrière comme guitariste dans l’orchestre de Rockin’ Dopsie. Ce n’est qu’à la fin des années 80 qu’il aborde l’accordéon, n’hésitant pas à prendre des leçons auprès de Dudley Broussard (un oncle de sa femme). En 1988, Joe monte sa propre formation Laisser Les Bon Temps Rouler. Bien qu’étant peu prolifique en matière de discographie, Zydeco Joe demeure pourtant une figure incontournable de la scène musicale de Lafayette. Jusqu’à présent Joe et son Band n’ont publié que deux albums : « Jack Rabbit » (2001) et le tout nouveau « Black Cat ».
Durant 2 heures, Zydeco Joe va réussir à faire danser une immense salle. Maîtrisant à merveille la scène, impliquant bien le public, très bon chanteur, Joe est également un subtil accordéoniste, très à l’aise dans les variations. Il est de surcroît magnifiquement secondé par Classie Ballou Jr à la basse, Cornelius Guitry à la guitare (tous deux anciens membres de Boozoo Chavis), par un nouveau et surprenant batteur Claby Breaux ainsi que du frotteur tourneur Cullen Washington (on aurait préféré voir T-Don Landry ou Joseph Edwards). Les Laisser Les Bons Temp Rouler a livré des compositions en créole et en anglais, non dénuées d’humour. Zydeco Joe y raconte sa vie quotidienne, capable d’évoquer un « indélicat » qui lui vole ses poules (Joe vit à la campagne), ainsi que des thèmes plus graves.

Très énergique, excellent showman, Joe aura comblé l’ensemble des festivaliers. Mais ce qu’il faut retenir de sa prestation, ce sont les caractères et les rythmes obsédants, lancinants de ses chansons dont on aimerait qu’elles ne s’arrêtent jamais. C’est un peu comme une émulsion, ça n’arrête pas de « pulser ».

Je tiens à remercier également les membres de BayouProd pour leur accueil et notre confrère Phil Sauret pour son savoir éclairé.

Le Kingbee

 

les 5 derniers articles de kingbee

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?