11 Nov. 2018 : Tremplin Blues sur Seine très équilibré

Chroniques de concert

Que faire ce onze novembre 2018 ? Aller commémorer (avec Macron et une soixantaine de chefs d’Etats qui nous préparent les désastres programmés pour un proche avenir) les millions de morts et les survivants de cette boucherie ? Non, si hommage il doit y avoir c’est à ceux revenus amputés, réduits qui clamèrent innocemment que ce devait être la der des ders, à ceux qui comme Jacques Prévert dirent : “Quelle connerie la guerre !”  ou à Paul Valéry dont sa citation reste toujours d’actualité par rapport à la méconnaissance des autres “La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas”.
Aussi nous avons préféré nous rendre à l’espace Georges Brassens à Mantes la Jolie et écouter les groupes retenus pour le tremplin dans le cadre de la vingtième édition du festival Blues sur Seine (aussi vieux que notre site, dites donc !) 

 

Avant de venir aux résultats, nous voudrions ici remarquer qu’une fois de plus, l’appellation tremplin blues paraît réductrice devant la diversité musicale qui s’est exprimée sur la scène. Que ce soit les tout jeunes un peu sur la réserve de The Blondy Sheep qui offrirent un bouquet de compo entre americana, blues et country, Free Wheelin, one man band reprenant à sa sauce un répertoire hill county (et qui a commis le contresens de ne pas prononcer un mot en français face au public) de Jerry T & the Black Alligators (pénalisé par l’impossibilité de faire jouer son saxophoniste pour respecter les règles sur les limites d’âge des groupes présents), de Thomas Doucet and The G Lights qui nous offrirent un beau projet soul matiné de Rhythm and Blues, de Kévin Denard lui aussi en solo, qui avec trois instruments différents (mohan veena – croisement de sitar et de slide guitar, guitare slide et banjo 6 cordes) a su réinterpréter avec énergie et intensité de grands classiques blues et même le trio Livingstone moins blues et plus proche d’un rock rugueux pour ne pas dire hard, tous apportèrent une note de fraicheur et de renouveau que nous retrouvons de plus en plus dans les tremplins des festivals. Des covers en références aux grands anciens mais avec de la réappropriation, des arrangements différents et une volonté bien affirmée de suivre leur propre voix. Disons le tout net. Au delà des résultats, nous incitons ces talents à poursuivre dans la mesure où il le peuvent dans les voies qu’ils se sont fixées. Et même si tous ne repartent pas comblés, qu’ils ne se découragent pas !

Malheureusement il a fallu trancher et le jury a retenu à travers les prix remis ce jour-là trois récipiendaires.

Le Prix OFQJ (Office Franco Québécois pour la Jeunesse) Week-end Blues International de Montréal revient à Kevin Denard

Le Prix “Club Mississippi” (Prix des partenaires de Blues sur Seine) va à Jerry T. and The Black Alligators.

Le prix Révélation du tremplin Blues sur Seine quant à lui revient à Thomas Doucet & The G-Lights.

Bravo à tous et n’en doutons pas nos routes croiserons à nouveau nombre de ces jeunes pousses prometteuses.

 

Serge Sabatié

Photo : Miss Béa

 

les 5 derniers articles de Serge Sabatié

0 Commentaires

Laisser une réponse

Contact

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi
DOCTEUR BLUES © 1998 © 2016

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?